Échange de photos explicites d’étudiantes d’un séminaire: trois élèves chassés

QUÉBEC — Un collège privé de la région de Québec a décidé de ne pas réintégrer les six élèves visés par une enquête policière concernant l’échange de photos explicites de trois jeunes filles qui fréquentent l’établissement d’enseignement secondaire.

La direction du Séminaire des Pères Maristes situé sur le chemin Saint-Louis, à Sillery, a expliqué dans un communiqué que le conseil d’administration a choisi d’entériner la seule avenue capable d’assurer une rentrée scolaire sereine et de ramener une paix sociale au sein de l’établissement.

La décision touche trois garçons, car trois des familles impliquées ont volontairement accepté d’assurer la scolarisation de leur enfant dans une autre école après des échanges avec la direction du Séminaire.

Le Séminaire écrit qu’avant de rendre sa décision, il aurait souhaité prendre connaissance des conclusions du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), mais elles se font toujours attendre bien que les arrestations des élèves aient eu lieu le 2 mai dernier.

La direction estime qu’à l’approche de la rentrée scolaire, la situation est devenue intenable pour toute la communauté du Séminaire, particulièrement les victimes alléguées.

La direction affirme que sa décision laisse suffisamment de temps aux parents des garçons dont le contrat a été résilié pour trouver une nouvelle école secondaire où ils pourront poursuivre leur scolarisation.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

La justice ne suit plus son cours normal, elle est devenue publique, médiatique, spontanée, mais surtout pas judiciaire. Oui, si le crime est reconnu par la cour de justice, la seule et unique, il doit y avoir châtiment, mais PAS AVANT que jugement ne soit rendue.
Je ne cherche pas à innocenter les six jeunes garçons, mais je ne cherche pas non plus à victimiser les trois jeunes filles qui ont, elles aussi, atteint l’âge de raison. Je m’explique! Qui, à l’heure actuelle, ne connaît pas ¨internet¨ ? Qui ne sait pas que cet outil mondial de communication est une arme à deux tranchants ?
Je ne crois pas à l’angélisme innocent des jeunes filles qui se sont laissées.
photographier et filmer par leurs petits amis (car nulle part il est dit qu’elles y ont été forcées) et qui, bien innocemment, ont cru que ces vidéos resteraient dans les téléphones de leurs copains. Hey hey ! on n’est pas dupes là.
Si les garçons ont été assez imbéciles pour propager ces photos et vidéos sur le net, les filles ne sont pas de toute innocence de s’être laissées prendre non plus.
Un gros manque d’éducation et de sensibilisation , autant envers les gars que les filles, démontre une faiblesse dans l’enseignement général dans les écoles et surtout à la maison.
Dans cette affaire, les deux côtés sont blâmables, pas seulement les garçons. Arrêtez de ne chercher les poux que d’un seul bord !