Échec d’une opération d’importation d’ecstasy: des Néo-Écossais accusés

MONTRÉAL — Des Néo-Écossais devront faire face à la justice en raison notamment du fait qu’ils auraient importé de l’ecstasy pour en faire le trafic.

Un paquet renfermant environ un kilogramme de cette drogue a récemment été intercepté à Montréal par des membres de l’Agence des services frontaliers du Canada.  

Le colis en question provenait de l’Allemagne et il aurait normalement dû être livré à South Rawdon en Nouvelle-Écosse.

Dans la foulée de la saisie du paquet incriminant le 3 janvier dernier, un homme de 51 ans et une femme de 52 ans provenant de cette communauté avaient été arrêtés.

Leur logement avait également été fouillé et la récolte des forces de l’ordre avait alors été bonne. Diverses drogues, de l’argent et une arme à feu chargée avaient notamment été découverts sur place.

Même s’ils vont devoir faire face à plusieurs accusations liées à la possession et au trafic de stupéfiants, les deux quinquagénaires ont été remis en liberté.

Auparavant, ils avaient, toutefois, dû s’engager à se présenter au tribunal le 18 mars prochain. À ce moment, ils comparaîtront à la Cour provinciale de Shubenacadie.