Échoué de travers, le cargo Ever Given bloque toujours le canal de Suez

SUEZ, Égypte — Plus de 200 navires attendaient de pouvoir passer dans le canal de Suez tandis que les autorités cherchaient frénétiquement à libérer un porte-conteneurs géant échoué de travers dans la voie navigable, perturbant le transport maritime mondial.

Certains navires ont même commencé à changer de cap.

Selon un expert en sauvetage, libérer le cargo Ever Given pourrait nécessiter jusqu’à une semaine de travail dans le meilleur des cas. Il craint que le navire ait subi des problèmes structurels à cause de sa fâcheuse position.

L’opération représente «tout un défi», a déclaré le capitaine Nick Sloane, qui a dirigé l’effort de grande envergure pour sauver le navire de croisière Costa Concordia en 2012.

L’emplacement, la taille et la grande quantité de marchandises de l’Ever Given rendent l’opération plus complexe, a souligné M. Sloane. Elle devrait se concentrer dans un premier temps sur le dragage de la berge et du fond marin autour du navire pour le faire flotter à nouveau plutôt que sur le déchargement de sa cargaison, ce qui pourrait prendre des semaines.

Le cargo, propriété de la société japonaise Shoei Kisen KK, s’est coincé mardi dans un tronçon à une seule voie du canal, à environ six kilomètres au nord de l’entrée sud, près de la ville de Suez.

Une équipe de Boskalis, une entreprise néerlandaise spécialisée dans le sauvetage, cherche à le dégager en utilisant des remorqueurs et une drague suceuse qui tente de retirer le sable et la boue du côté bâbord de la proue.

Les autorités égyptiennes ont interdit l’accès des médias au site.

Une tentative vendredi pour le libérer a échoué, a indiqué la société Bernhard Schulte Shipmanagement (BSM) qui assure la gestion technique du navire. Des opérations sont prévues pour pomper l’eau des espaces intérieurs du navire, et deux autres remorqueurs devraient arriver sur les lieux, d’ici dimanche.

L’Autorité égyptienne du canal de Suez (SCA) s’est félicitée de l’aide internationale. La Maison-Blanche a proposé d’aider l’Égypte à rouvrir le canal. «Nous consultons nos partenaires égyptiens sur la meilleure façon de soutenir leurs efforts», a déclaré la secrétaire de presse, Jen Psaki.

La SCA a diffusé une vidéo montrant le lieutenant-général Osama Rabei inspectant les opérations visant à libérer l’Ever Given et souhaitant bonne chance aux travailleurs.

Selon les premiers éléments d’enquête, le navire s’est échoué à cause de vents violents. Ils ont permis d’exclure que l’accident ait été causé par une panne mécanique, a dit la société.

En plus des plus de 200 navires qui attendaient près du canal, plus de 100 autres bateaux étaient en route vers la voie navigable, selon la société de données Refinitiv.

Anticipant apparemment de longs retards, les propriétaires du navire bloqué ont détourné un navire jumeau, l’Ever Greet, pour se diriger vers l’Afrique, selon les données satellitaires.

D’autres bateaux sont également détournés pour éviter le canal. Le transporteur de gaz naturel liquide Pan Americas a changé de cap dans le centre de l’Atlantique, visant désormais le sud pour contourner la pointe sud de l’Afrique, selon les données satellitaires de MarineTraffic.com.

Environ 10% du commerce mondial passe par le canal, qui est particulièrement crucial pour le transport du pétrole. La fermeture pourrait également affecter les expéditions de pétrole et de gaz vers l’Europe en provenance du Moyen-Orient.

Les marchés pétroliers absorbent la perturbation pour l’instant, a déclaré l’analyste Toril Bosoni.

«Les stocks de pétrole ont diminué, mais ils sont encore relativement importants», a-t-il déclaré à l’Associated Press, ajoutant qu’il pensait que l’impact pourrait être plus prononcé dans le secteur des pétroliers que dans l’industrie pétrolière.

«Nous ne perdons aucun approvisionnement en pétrole, mais cela bloquera les pétroliers plus longtemps s’ils doivent contourner l’Afrique», a-t-il ajouté.

Un tel détour représente un retard de deux semaines.

Les structures du navire sont aussi menacées par la situation. 

«Plus cela prend du temps, plus l’état du navire va s’aggraver, car il s’affaisse lentement, a dit M. Sloane. Les navires sont conçus pour fléchir, mais pas pour être maintenus à cette position avec un chargement complet de marchandises pendant plusieurs semaines. Ce n’est pas une situation facile.»

Les entreprises internationales se préparent aux conséquences que l’obstruction du canal aura sur les chaînes d’approvisionnement. Le ministre des Transports de Singapour, Ong Ye Kung, a déclaré que le port devrait s’attendre à des perturbations.

«Si cela se produit, il faudra puiser dans une partie dans nos réserves», a-t-il déclaré.

Le retard pourrait également entraîner d’énormes réclamations d’assurance par les entreprises, selon Marcus Baker, responsable mondial de la marine et du fret chez le courtier d’assurance Marsh. Un navire comme l’Ever Given est généralement couvert de 100 à 200 millions $.

– Par Samy Magdy, The Associated Press

Laisser un commentaire