Écoles secondaires: une heure de parascolaire par jour pour tous dès cet automne

LAVAL, Qc — Cet automne, tous les élèves du secondaire pourront profiter de cinq heures d’activités parascolaires par semaine pour faire du sport, des activités artistiques ou encore scientifiques.

En théorie, ils pourraient ainsi passer une heure de plus à l’école par jour.

Après une année de pandémie difficile, lors de laquelle les élèves du secondaire ont dû suivre des cours en ligne et alors que beaucoup d’activités parascolaires ont été annulées, leur enlevant des occasions de socialiser, le premier ministre François Legault a confirmé vendredi que cette mesure serait en place à la rentrée pour tous.

Il s’agit d’une promesse électorale de la CAQ datant de 2018, a-t-il rappelé. Le premier ministre était de passage à Laval pour y annoncer la construction d’un complexe aquatique, qui sera situé près du Cosmodôme.

«Moi, je suis un vendu aux sports», a déclaré le premier ministre en rappelant que ses années à la tête du ministère de l’Éducation lui ont donné maintes preuves que le «sport aide la réussite scolaire». 

Pour ceux qui aiment moins les autres matières scolaires, c’est souvent la participation aux sports ou à d’autres activités qui les tient rattachés à l’école, a-t-il ajouté.

Ces cinq heures représentent «plus de sports, plus d’art et plus d’aide aux devoirs».

Son gouvernement s’affaire depuis plus de deux ans à instaurer ces cinq heures dans toutes les écoles et certaines les offrent déjà.

Et «avec la rentrée, ce sera accessible pour tous les élèves du secondaire», a précisé Isabelle Charest, la ministre déléguée à l’Éducation.

Il s’agira d’une heure d’activités de plus par jour, qui pourra être offerte sur l’heure du midi ou le soir, «à la discrétion des écoles», a-t-elle ajouté.

Ces activités ont le potentiel de donner un sentiment d’appartenance aux jeunes, de les amener à relever de nouveaux défis et de développer de nouveaux intérêts, a fait valoir la ministre.

Ces activités seront offertes aux élèves du secondaire, mais pas à ceux du primaire. Elles seront gratuites, mais les jeunes ne seront pas obligés de s’y inscrire, a souligné par la suite le cabinet de Mme Charest.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.