Élection en Australie: un 3e mandat surprise pour la coalition conservatrice

CANBERRA, Australie — La coalition conservatrice au pouvoir en Australie a enregistré samedi une victoire électorale inattendue, défiant les sondages qui plaçaient plutôt l’opposition de centre gauche en bonne position pour l’emporter.

Le chef du Parti travailliste australien, Bill Shorten, a reconnu sa défaite tard en soirée, tandis que la coalition dirigée par le libéral Scott Morrison s’approchait d’une majorité à la Chambre des représentants. Le dépouillement des voix devait se poursuivre dimanche.

Le réseau Australian Broadcasting Corp. donnait 74 sièges à la coalition libérale-nationale de M. Morrison, 65 sièges au Parti travailliste. Les résultats étaient trop serrés dans 17 circonscriptions pour y désigner un vainqueur. La chaîne 9 donnait 73 sièges à la coalition et 61 aux travaillistes.

Les données sur les intentions de vote avaient pourtant laissé présager que la coalition se verrait refuser un troisième mandat de trois ans.

La confiance dans la victoire du camp travailliste était telle que le preneur aux livres australien Sportsbet a versé un total de 1,3 million de dollars australiens — l’équivalent d’environ 1,2 million $ CAD — aux parieurs qui avaient misé sur le Parti travailliste, et ce, deux jours avant même le décompte des votes. Sportsbet a rapporté que 70 pour cent des paris avaient été placés en faveur des travaillistes.

Une agence rivale a dit avoir accepté un pari record de 1 million de dollars australiens sur le Parti travailliste.

Bill Shorten, auparavant un dirigeant syndical, avait fait campagne sur des objectifs de réduction des gaz à effet de serre plus ambitieux et sur la promesse nombreuses réformes, dont la prise en charge par le gouvernement de tous les coûts liés au traitement du cancer ainsi qu’une réduction des allégements fiscaux accordés aux propriétaires.

Scott Morrison, un ancien spécialiste du marketing pour l’industrie touristique, promettait pour sa part des baisses des impôts et une meilleure gestion de l’économie.

Les deux formations politiques s’étaient engagées à ce que le vainqueur reste au pouvoir jusqu’aux élections suivantes, pour mettre fin au phénomène des portes tournantes au poste de premier ministre.  

La coalition conservatrice a connu pas moins de trois dirigeants depuis son arrivée au pouvoir en 2013. Quant aux travaillistes, lors de leurs six dernières années au pouvoir, ils avaient écarté le premier ministre Kevin Rudd en faveur de sa vice-première ministre, Julia Gillard, pour ensuite la remplacer à nouveau par ce dernier.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a félicité M. Morrison pour sa victoire.

«Je suis impatient de travailler de près avec M. Morrison sur des enjeux qui sont importants pour les Canadiens et les Australiens. Ensemble, nous pouvons promouvoir le commerce international libre et ouvert, lutter contre les changements climatiques et contrer l’extrémisme violent», a-t-il déclaré par voie de communiqué.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire