Élections de mi-mandat: les démocrates du Canada motivés par le droit à l’avortement

OTTAWA — Un représentant de Democrats Abroad, l’organisation officielle du Parti démocrate pour les millions d’Américains vivant en dehors des États-Unis, a déclaré que l’inquiétude suscitée par le droit à l’avortement était un facteur de motivation pour ceux qui vivent hors des États-Unis à voter mardi lors des élections de mi-mandat.

Dianna English, qui dirige la section torontoise de l’organisation, a déclaré que de nombreuses personnes à qui elle avait parlé étaient «incrédules» que l’interdiction de l’accès à l’avortement a été remise sur la table cette année.

«Les femmes ici qui se sont battues pour le droit des femmes d’avoir accès à l’avortement et aux soins en santé reproductive la première fois (…) se retrouvent maintenant dans une position, bien des années plus tard, de devoir recommencer», a-t-elle déclaré.

«Cela a été une question extrêmement motivante pour les Américaines vivant au Canada.»

L’annulation par la Cour suprême des États-Unis de Roe c. Wade, qui avait protégé l’avortement en tant que droit national, a conduit à des interdictions presque complètes de la procédure dans une douzaine d’États.

Les démocrates se sont saisis de la question. Les défenseurs du droit à l’avortement aussi. Ils célèbrent leur victoire du jour de l’élection dans l’État du Michigan, qui a voté pour inscrire le droit à l’avortement dans la constitution de l’État. La Californie et le Vermont ont fait de même.

Une victoire a également été célébrée dans le Kentucky, où les électeurs ont été invités à refuser la protection de l’avortement en tant que droit, et la mesure a été rejetée.

Dans un communiqué, la présidente internationale de Democrats Abroad a célébré ce qu’elle a appelé une «performance historique des (élections de) mi-mandat» pour le parti face à ce que beaucoup s’attendaient à être une soi-disant vague rouge de victoires républicaines.

Alors que les résultats finaux étaient encore en cours de compilation mercredi, Candice Kerestan a déclaré que le groupe avait travaillé «sans relâche» toute l’année pour obtenir le vote à l’étranger, ce qui, selon elle, compte dans des courses serrées, comme celles de la Géorgie et de l’Arizona.

Pour Frédérique Chabot, directrice de l’organisme Action Canada pour la santé et les droits sexuels, qui milite pour l’accès à l’avortement, le résultat du vote au Kentucky mérite d’être célébré, car il remet en question les hypothèses sur le soutien à l’interdiction de la procédure dans les régions traditionnellement républicaines.

«Ces victoires sont très importantes, a-t-elle déclaré. Particulièrement dans des endroits comme le Kentucky, où l’on supposait en quelque sorte que les mesures d’avortement ne seraient pas soutenues, cela montre vraiment que les attaques contre l’accès à l’avortement ne sont pas populaires parmi les populations américaines.»

John Richardson, membre de l’organisation politique Republicans Overseas n’est pas d’accord avec la politisation de l’avortement et a souligné la poussée des démocrates hors des États-Unis pour galvaniser le soutien en utilisant le sujet.

«De mon point de vue, je ne pense pas que l’avortement devrait être une question politique en 2022», a déclaré M. Richardson, un double citoyen du Massachusetts et de Toronto qui a fait savoir qu’il n’avait pas voté aux élections de mi-mandat.

«Les États-Unis doivent en quelque sorte grandir et aller au-delà de cela, et je ne pense pas que cela devrait être utilisé, en revanche, pour diaboliser les partis politiques d’une manière ou d’une autre.»

Interrogé mercredi sur les résultats de mi-mandat, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que le Canada continuerait de travailler de manière productive avec le gouvernement et l’administration américains, quel que soit le résultat des élections.

— Avec des documents de l’Associated Press.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.