Élections ukrainiennes: un constat positif, en dépit d’obstructions russes

OTTAWA — Un ancien ministre des Affaires étrangères canadien qui surveille les élections en Ukraine a déclaré que le scrutin de dimanche avait été libre et juste, ajoutant toutefois que la Russie avait bloqué des électeurs dans les zones du pays qu’elle contrôle.

Lloyd Axworthy, qui dirigeait une équipe de 160 observateurs canadiens indépendants, a révélé que les troupes russes avaient empêché plus d’un million d’électeurs à se rendre aux urnes dans la région de la Crimée et dans l’est de l’Ukraine.

La Russie a annexé la Crimée en 2014 — ce qu’une bonne partie de la communauté internationale avait condamné — alors que des rebelles appuyés par les Russes ont attisé le séparatisme dans l’est de l’Ukraine.

Le vote de dimanche était considéré comme un test envers la capacité de l’Ukraine à résister à l’ingérence de la Russie, en particulier dans le cyberespace.

Le chef de la police nationale du pays a récemment confié à La Presse canadienne que l’élection serait un test majeur pour la démocratie ukrainienne et que sa force était prête à se défendre.

M. Axworthy croit que le Canada pourrait beaucoup apprendre de l’Ukraine pour mieux protéger les Canadiens de l’ingérence étrangère lors des élections d’octobre.

«Ils ont un très bon plan de match. C’est vraiment basé sur la prévention. Ils ont amené une technologie qui leur donne vraiment la chance de faire le type de surveillance nécessaire», a indiqué M. Axworthy en entrevue depuis Kiev.

Plusieurs plaintes d’infractions

Les élections ont été entachées par des allégations d’achats de voix un peu partout sur le territoire. La police dit avoir reçu plus de 2100 plaintes d’infractions le jour du scrutin, en plus de centaines de plaintes antérieures de fraude électorale. 

Selon M. Axworthy, le fait d’empêcher les Ukrainiens de voter dans les zones sous contrôle russe constitue une grave violation des droits de l’homme.

«Passer la frontière n’a pas été facile. Il y a beaucoup de signalements d’intimidation de la part des Russes et de leurs satellites dans ces territoires pour restreindre le vote», a-t-il indiqué.

Les premiers résultats ont été une surprise pour beaucoup, alors qu’un acteur comique sans aucune expérience politique est sorti en tête du premier tour, selon les résultats publiés lundi.

Avec près de 92 pour cent des bulletins dépouillés, Volodymyr Zelensky avait 30 pour cent des voix, tandis que le président sortant, Petro Porochenko, était loin derrière, avec près de 16 pour cent des suffrages. L’ancienne première ministre Ioulia Timochenko s’est classée troisième avec 13 pour cent du vote. Les deux meilleurs candidats se qualifient pour le second tour qui se tiendra le 21 avril.