Embardée mortelle: l’un des 7 passagers de la camionnette meurt; le conducteur arrêté

JOLIETTE, Qc — Le conducteur d’une camionnette doit comparaître par visioconférence dimanche au palais de justice de Joliette, au lendemain d’une sortie de route qui a coûté la vie à l’un de ses passagers. 

Pas moins de huit personnes prenaient place à bord du véhicule lorsque l’embardée s’est produite samedi avant-midi, vers 11 h, sur le chemin Manawan, près de Saint-Michel-des-Saints, dans la région de Lanaudière. 

Un adolescent âgé de 17 ans a été grièvement blessé. Un hélicoptère médical a été dépêché sur les lieux pour le transporter au centre hospitalier, où il a succombé à ses blessures. 

D’autres passagers ont également été blessés, mais leur vie n’est pas menacée. 

«Plusieurs personnes n’étaient pas assises de façon sécuritaire, comme prévu par le Code de la sécurité routière, à bord du véhicule», a précisé samedi l’agent Nicolas Scholtus, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Quant au conducteur, dans la vingtaine, ce dernier a aussi été transporté vers un centre hospitalier où un prélèvement sanguin a été demandé par les autorités. 

À la suite de l’événement, le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, dit sur Twitter avoir contacté le chef Paul-Émile Ottawa «pour lui offrir tout notre soutien face à cette tragédie». 

«Condoléances et courage à la famille et à toute la communauté de Manawan», a-t-il ajouté dans un gazouillis. 

Le chef de la communauté attikamek de Manawan a partagé sur sa page Facebook avoir été «témoin de scènes horribles et déchirantes».

«J’ai été le premier rendu sur les lieux, je passais par là tout bonnement, quand j’ai vu un groupe de jeunes en détresse, ensanglantés, blessés et en état de choc», a écrit M. Ottawa. 

Le conducteur est détenu en attendant sa comparution. Il pourrait faire face à des accusations de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort, d’entrave au travail des policiers et de menaces.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.