Emplois dans les régions: la FTQ-Construction et la FTQ plaident auprès des ministres

MONTRÉAL — La FTQ et la FTQ-Construction demandent au gouvernement du Québec de s’assurer que les chantiers de construction qui se multiplient en région, dans le cadre de la relance économique, donnent bel et bien des emplois aux travailleurs de la construction des régions concernées.

Les dirigeants des deux organisations syndicales, Daniel Boyer et Éric Boisjoly, viennent d’adresser une lettre à cet effet au ministre du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, ainsi qu’aux ministres du gouvernement Legaut qui représentent des régions.

Dans le domaine des relations de travail dans l’industrie de la construction, ce principe s’appelle la priorité d’embauche régionale.

De vives tensions ont déjà éclaté sur la Côte-Nord, parce que les travailleurs de la construction de la Côte-Nord voyaient des travailleurs d’autres régions débarquer pour réaliser des chantiers dans leur région, pendant qu’eux ne travaillaient pas.

En entrevue jeudi, le directeur général de la FTQ-Construction, Éric Boisjoly, a dit comprendre que les entrepreneurs veulent pouvoir emmener dans une autre région les travailleurs avec lesquels ils ont pris l’habitude de travailler, mais il plaide pour «un équilibre». 

Les travailleurs dans les régions veulent pouvoir travailler dans les chantiers qui démarrent dans leur région, d’autant plus que la relance économique lancée par le gouvernement Legault est basée en bonne partie sur les projets d’infrastructures.

Laisser un commentaire