En kiosque : Saint Gabriel ?

Les nouveaux habits de Gabriel Nadeau-Dubois… Découvrez notre édition magazine de septembre !

Qualifié de « radical à cravate » par son entourage, le député-vedette de Québec solidaire débarque comme un trouble-fête en politique québécoise. Que compte-t-il vraiment accomplir ? Un grand portrait de Gabriel Nadeau-Dubois signé Alec Castonguay.

En couverture de notre édition de septembre 2017, disponible en ligne et en kiosque dès maintenant !

AUSSI :

Un dossier spécial sur le café :

– Sauver le café, par Valérie Borde : le réchauffement climatique menace la culture du café et l’économie des pays qui en vivent. En Colombie, producteurs et scientifiques veillent au grain.
– Sur les routes du café : la journaliste Chloé Machillot a rencontré des artisans passionnés, du Témiscamingue à la Gaspésie.
– Pour ou contre la dosette ? : Daniel Chrétien s’est demandé si l’usage est écologique.

– Halte aux immigrants, vraiment ? : Naël Shiab illustre les effets démographiques pour le Canada s’il cessait brusquement d’accueillir des immigrants.

– Savoir lire et compter : plus que jamais !, la chronique de l’économiste Pierre Fortin.

– Adieu cubicules : fini les plantes vertes, les photos de famille, le téléphone perso. Dans l’espace de bureau 3.0, même le patron devient nomade et s’installe où il peut, raconte Marie-Claude Ducas.

– La grande colère du XXIe siècle : un entretien de Jocelyn Coulon avec l’essayiste indien Pankaj Mishra, qui affirme que les fruits de la modernité ont été confisqués par une minorité.

Et bien plus !

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Vous pouvez choisir l’abonnement papier ici !

Et pour la version numérique, vous pouvez opter pour notre application, offerte dans l’App Store et sur Google Play, ou pour la version Web sur notre site Internet.

Les commentaires sont fermés.

Il semble, selon les derniers sondages, que son étoile commence déjà à pâlir.

Ce type représente ce qu’il y a de plus dangereux pour le Québec et le récent article de Monsieur Facal semble me donner entièrement raison:

http://www.journaldemontreal.com/2017/09/05/quand-la-gauche-devient-folle

Extrait: « L’effondrement du Venezuela n’est pas le résultat d’une catastrophe naturelle. Quant à la baisse du prix du pétrole, elle a affecté tous les pays producteurs.
C’est un effondrement provo­qué par l’application de politi­ques folles, délirantes, absurdes, contraires à toutes les lois de l’économie, qui ont échoué partout où elles ont été implantées.
Or, les mauvaises idées ont souvent la vie dure, traversent les frontières et prennent des couleurs locales.
En fin de semaine, je me pinçais en lisant le programme économique de Québec solidaire.
Le Québec n’est évidemment pas le Venezuela, mais l’extrême gauche propose partout le même funeste poison économique : étatisme, contrôles, hostilité à l’initiative individuelle. »

Allez voir le programme de QS. Ça donne froid dans le dos.