Enquête sur la destitution:le lanceur d’alerte prêt à répondre aux républicains

WASHINGTON — Un avocat du lanceur d’alerte qui a tiré la sonnette d’alarme au sujet des relations du président Donald Trump avec l’Ukraine a déclaré dimanche que son client était disposé à répondre aux questions écrites des républicains de la Chambre des représentants.

L’offre surprise faite au représentant Devin Nunes, le républicain le plus important de la commission du renseignement de la Chambre, permettrait aux républicains de poser des questions au lanceur d’alerte, qui a déclenché l’enquête de mise en accusation dirigée par les démocrates, sans passer par le président de la commission, le représentant démocrate Adam Schiff.

L’avocat Mark Zaid a écrit sur Twitter que le dénonciateur répondrait directement aux questions des membres républicains «par écrit, sous serment et sous peine de parjure» dans le but d’empêcher l’escalade des efforts de Donald Trump et de ses alliés pour démasquer l’identité de la personne. Seules les questions visant l’identité de la personne ne seront pas répondues, a-t-il déclaré.

«Être un lanceur d’alerte n’est pas un travail partisan, pas plus que la destitution n’est un objectif. Ce n’est pas notre rôle», a indiqué Mark Zaid.

Dimanche, Donald Trump avait publié sur Twitter un message dans lequel il demandait médias «fake news» de révéler l’identité du lanceur d’alerte.

«Le lanceur d’alerte a tellement tort qu’IL doit sortir de l’ombre» a précisé le président des États-Unis.

Les plus populaires