Enseignant décapité en France: le suspect est un jeune Tchétchène de 18 ans

PARIS — Le suspect abattu mortellement par les policiers après le meurtre d’un professeur d’histoire, décapité vendredi, en banlieue de Paris, était un jeune tchétchène âgé de 18 ans, ont indiqué les autorités samedi.

Le bureau du procureur national antiterroriste a fait savoir que les autorités qui enquêtent sur le meurtre sordide de l’enseignant Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, vendredi, ont aussi arrêté neuf suspects, dont les parents de l’auteur du crime ainsi que son frère de 17 ans et son grand-père.

La victime avait discuté en classe des caricatures de Mahomet, s’attirant la plainte d’un parent et des menaces, a indiqué un policier, sous le couvert de l’anonymat. L’islam interdit les images du prophète, puisqu’elles mènent à l’idolâtrie.

Le procureur national antiterroriste en France a ouvert une enquête sur ce meurtre soupçonné d’avoir été motivé par le terrorisme.

Les messages de tristesse et d’espoir se sont multipliés dans les heures suivant le drame, notamment de la part des élus.

«Nous nous relèverons tous ensemble grâce à notre esprit de solidarité», a déclaré samedi le maire de Conflans-Sainte-Honorine, Laurent Brosse, en mêlée de presse.

«Ce qui s’est passé est inqualifiable et doit être combattu (…) D’abord la sérénité et l’unité», a notamment affirmé le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, en mêlée de presse samedi après avoir rencontré des organisations syndicales. Le ministre a aussi précisé qu’un hommage national sera rendu à l’enseignant Samuel Paty.

Quant au présumé assaillant, il a été tué par balles par les policiers à environ 600 mètres de la victime. Il était armé d’un couteau et d’un fusil à air comprimé et refusait d’obtempérer aux ordres des policiers.

Vendredi soir, le président de la France, Emmanuel Macron, s’est rendu sur les lieux du drame. Il a dénoncé ce qu’il a qualifié d’un «acte terroriste islamiste».

Le président Macron a appelé les Français à rester unis face à ceux qui veulent leur enlever leur liberté d’expression.

Laisser un commentaire
Les plus populaires