Entente de principe chez Novabus à Saint-François-du-Lac

MONTRÉAL — Une entente de principe est intervenue pour le renouvellement de la convention collective des quelque 300 travailleurs de Novabus à l’usine de Saint-François-du-Lac.

Les deux parties l’ont confirmé jeudi.

L’entente de principe sera soumise aux membres du syndicat Unifor, affilié à la FTQ, vendredi en assemblée générale.

Le contenu de l’entente de principe n’a pas été dévoilé, le syndicat en gardant la primeur pour ses membres.

La direction a confirmé cette «entente de principe satisfaisante», intervenue «à la suite d’un blitz de négociation».

«Nous espérons évidemment un résultat en faveur de l’entente, ce vendredi, afin de redémarrer nos activités complètes dans toutes nos usines dont les opérations ont été ralenties par la grève», a ajouté la direction.

Les syndiqués de l’usine de Saint-François-du-Lac, dans la MRC de Nicolet-Yamaska, sont en grève illimitée depuis le 3 juin.

Le salaire était le principal point en litige.

Les travailleurs de cette usine de Saint-François-du-Lac fabriquent le châssis des autobus et installent les planchers.

Novabus fait partie du groupe Volvo.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.