Entente de principe pour 400 agents dans les aéroports régionaux et de Québec

MONTRÉAL — Les quelque 400 agents de contrôle et chefs de point de fouille dans les aéroports régionaux et l’aéroport de Québec viennent de conclure une entente de principe en vue du renouvellement de leur convention collective.

Ces 400 travailleurs, membres de la section locale 1976 du Syndicat des métallos, affilié à la FTQ, voteront sur leur entente de principe au cours d’assemblées générales qui auront cours durant la semaine du 18 juin.

Ces agents de contrôle et chefs de point de fouille sont employés par la firme Securitas.

Ils travaillent dans les aéroports d’Amos, Bagotville, Baie-Comeau, Blanc-Sablon, Chibougamau, Gaspé, Kuujjuarapik, La Macaza, Rouyn-Noranda, Val-d’Or, Mont-Joli, les Îles-de-la-Madeleine, Sept-Îles et Québec.

Le syndicat des Métallos n’a pas voulu dévoiler le contenu de l’entente de principe, préférant en garder la primeur pour ses membres, comme c’est habituellement le cas, en pareille circonstance.

Le comité de négociation a toutefois fait savoir qu’il recommanderait à ses membres d’adopter l’entente de principe.

Les agents de contrôle pré-embarquement veillent à la sécurité aux points de contrôle dans les différents aéroports. À l’aide de détecteurs, ils vérifient les passagers et leurs bagages afin qu’aucun article interdit ne pénètre dans les zones sécurisées.

Les plus populaires