Entretien d’édifices et service auto: salaires augmentés pour 15 000 salariés

MONTRÉAL — Près de 15 000 travailleurs dans deux industries, celle de l’entretien d’édifices et celle des services automobiles, toucheront bientôt les augmentations de salaire qu’ils attendaient.

Le conseil des ministres vient en effet d’adopter deux décrets de convention collective qui touchent 7889  travailleurs dans l’entretien d’édifices publics des régions de la Mauricie, Estrie, Abitibi-Témiscamingue, Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine, Chaudière—Appalaches, Centre-du-Québec, Capitale nationale, Saguenay—Lac Saint-Jean, Côte-Nord, Bas-Saint-Laurent, Nord-du-Québec, ainsi que 6478 travailleurs dans les services automobiles pour la région de Lanaudière-Laurentides.

Pour le décret de l’entretien d’édifices publics appelé «de la région de Québec» — mais qui couvre toutes les villes ci-haut nommées — 802 entreprises sont touchées.

Pour le décret des services automobiles de Lanaudière-Laurentides, 1208 employeurs sont concernés. Les travailleurs sont des mécaniciens, commis aux pièces, peintres, carrossiers et préposés au service.

Le ministre du Travail et de l’Emploi, Jean Boulet, rappelle que ces décrets de convention collective concernent tant les syndiqués que les non-syndiqués.

Il existe 15 de ces décrets de convention collective au Québec. Le principe des décrets est de donner de meilleures conditions de travail aux salariés d’un secteur ou d’une région donnée, qu’ils soient syndiqués ou non, et de protéger les employeurs contre la concurrence déloyale.

Dans le cas des salariés de l’entretien d’édifices publics, les augmentations de salaire seront d’environ 2,6 pour cent par année jusqu’en novembre 2025. Ce décret prévoit également l’implantation d’un régime enregistré d’épargne retraite collectif. Il bonifie aussi les vacances. Ainsi, les salariés qui ont au moins 33 années de service bénéficieront désormais d’une 5e semaine de vacances. D’autres dispositions touchent les congés annuels et chômés.

Dans le cas des salariés des services automobiles pour Lanaudière-Laurentides, le décret prévoit des augmentations de l’ordre de 2,6 pour cent par année jusqu’en mars 2023.

Ces décrets doivent entrer en vigueur lorsqu’ils seront publiés dans la Gazette officielle, le 11 mars.

Le ministre Boulet estime qu’il est important que ces décrets soient adoptés vu le contexte de rareté de main-d’oeuvre. «Il est impératif que les salariés obtiennent le plus rapidement possible les augmentations négociées entre les parties contractantes. Dans un contexte où le phénomène de la rareté de main-d’oeuvre touche plusieurs secteurs de métiers et de professions, il est important d’agir pour favoriser l’attraction et la rétention des travailleurs», a-t-il fait valoir.

Les plus populaires