Environ 1300 exemptions ont été accordées à la frontière avec les États-Unis

OTTAWA — Les autorités canadiennes de l’immigration révèlent qu’environ 1300 exemptions ont été accordées par le gouvernement fédéral depuis le début de la pandémie à des personnes souhaitant franchir la frontière canado-américaine.

La frontière canadienne avec les États-Unis est fermée depuis mars et ne permet qu’à une liste précise de personnes d’entrer au Canada.

Parmi les catégories de personnes se trouvant sur la liste, on retrouve les travailleurs essentiels et certains membres de familles de citoyens canadiens et de résidents permanents.

De manière générale, les gens dont le déplacement est jugé optionnel ou discrétionnaire ne sont pas admis au Canada. Toutefois, des ministres fédéraux ont accordé des exemptions dans certains cas.

Des exceptions ont notamment été accordées à des athlètes professionnels de hockey et de baseball. Le même traitement a cependant été refusé récemment aux joueurs de basketball.

Des exceptions ont aussi été accordées à de hauts dirigeants d’entreprises américains, ce qui a soulevé des débats enflammés sur les raisons qui justifient l’octroi de tels laissez-passer.

Le nombre total d’exemptions accordées jusqu’ici a été révélé mercredi lors d’une séance du comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration à la Chambre des communes.

Au cours de la réunion, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marco Mendicino, a été pressé de questions au sujet de toutes les facettes du système d’immigration qui ont été malmenées par la pandémie.

Le ministre s’est fait bombarder de questions sur ce qui ressemble à un échec de remplir une promesse, soit de répondre en 14 jours aux demandes de permissions de franchir la frontière pour des motifs familiaux. Cette politique avait été annoncée en grande pompe plus tôt cet automne à la suite de pressions soutenues des familles séparées.

La députée néo-démocrate, Jenny Kwan, a affirmé être au courant d’au moins 100 cas de personnes n’ayant pas reçu de réponses en 14 jours. La députée conservatrice Raquel Dancho a renchéri en disant avoir aussi sa liste de gens dans la même situation.

Marco Mendicino s’est engagé à réviser les dossiers des personnes citées par ses deux collègues.

Jenny Kwan a également rappelé au ministre que des milliers de personnes sont coincées à l’étranger en raison de leur visa expiré et qu’ils sont dans l’impossibilité d’obtenir un renouvellement. Des étudiants étrangers au Canada se trouvent aussi dans cette situation angoissante de vivre avec la crainte d’être expulsés.

Le ministre Mendicino a promis qu’aucun étudiant ne serait expulsé en raison d’un visa expiré.

Laisser un commentaire