Environnement: les citoyens sont invités à s’engager pour faire pression

MONTRÉAL — Devant l’urgence d’agir pour lutter contre les changements climatiques, les Québécois sont invités à signer un «Pacte pour la transition» dans lequel ils s’engageront à fournir leur part d’efforts pour l’environnement tout en exigeant du gouvernement du Québec qu’il fasse la sienne.

Plus de 500 personnalités du monde des arts et du spectacle, du milieu scientifique et académique, des Premières Nations et autres ont déjà signé le Pacte, dont les promoteurs visent la récolte d’un million de signatures dans l’espoir de faire du Québec «un leader et une inspiration pour le monde entier» en matière de transition

Le document, disponible en ligne, ne demande pas la perfection à ses signataires, mais bien de s’engager à faire leur possible pour réduire leur empreinte carbone, notamment en réduisant leur consommation de pétrole, en réduisant leur consommation en général, le gaspillage et la production de déchets, de manger moins de viande et davantage d’aliments produits localement et ainsi de suite.

Le second volet du document représente la contrepartie exigée des gouvernements de qui l’on exige des lois forçant le respect des engagements climatiques, l’adoption d’un plan pour atteindre et dépasser les cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre et, au Québec plus spécifiquement, de lancer un chantier d’efficacité énergétique et d’électrification du Québec, dans les transports et la mobilité durable, les bâtiments et l’industrie.

Les gouvernements sont aussi appelés à donner l’exemple en réduisant leurs propres émissions de 50 pour cent d’ici 2030 et, au Québec, d’aller vers la fin de toute exploration et exploitation des énergies fossiles et d’abolir toutes formes de subventions aux hydrocarbures.

D’autres demandes visent la protection du territoire, du fleuve, des terres agricoles, des eaux de surface et souterraines, des forêts et de la biodiversité par des politiques en matière d’aménagement et d’architecture.

Le réalisateur Dominic Champagne, qui a présenté le Pacte mercredi à Montréal en présence de plusieurs dizaines des personnalités signataires, a dit avoir bon espoir de pouvoir rencontrer le premier ministre François Legault «dans les prochains jours».

Tout en reconnaissant que M. Legault «n’est pas un visionnaire» en matière d’environnement, il s’est dit convaincu qu’il pourrait le devenir d’une part. D’autre part, il a fait valoir que si le premier ministre sent l’appui du peuple québécois derrière lui dans une telle démarche, le Québec est «capable de grandes choses».

Le Pacte de la transition peut être signé sur le site web https://www.lepacte.ca/. On y retrouve également la liste des signataires, régulièrement mise à jour.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie