Environnement: les conservateurs appuient l’objectif de carboneutralité d’ici 2050

OTTAWA — Les troupes conservatrices d’Erin O’Toole vont voter en faveur du projet de loi C-12 qui force le Canada à atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 30 ans.

Le chef conservateur a été questionné sur son plan pour l’environnement lors d’une séance virtuelle de questions et de réponses tenue avec les membres du Cercle de la Garnison de Québec, vendredi midi. 

En réponse à cette question, M. O’Toole a promis que son parti présenterait des «politiques claires sur l’environnement» d’ici la prochaine élection.

Déjà, il prévoit de réduire les gaz à effet de serre en partenariat avec les grands émetteurs industriels du pays et les peuples autochtones. Il promet aussi de «respecter l’approche de chaque province» pour lutter contre les changements climatiques.

Ce plan n’obligera pas les provinces et territoires à adhérer à la tarification sur le carbone mise en place par les libéraux. Encore vendredi, l’opposition conservatrice a réitéré qu’elle l’abolirait si elle est portée au pouvoir aux prochaines élections.

Même si les moyens diffèrent, les conservateurs ont en tête le même objectif: que le Canada soit «carboneutre» en 2050. 

«On doit avoir les politiques claires aussi pour réduire les gaz à effet de serre et c’est pourquoi nous appuyons le « net zero », le projet de loi C-12 sur la réduction de gaz à effet de serre. (C’est) un grand plan pour notre pays. C’est une priorité pour moi», a déclaré M. O’Toole. 

S’il est adopté, le projet de loi forcerait le gouvernement fédéral à fixer des cibles nationales de réduction des émissions de gaz à effet de serre à tous les cinq ans, à compter de 2030. Il devra faire rapport de ses progrès au Parlement à chaque étape.

L’appui officiel de M. O’Toole à C-12 enlève des munitions aux libéraux qui laissent entendre qu’un futur gouvernement conservateur pourrait décider d’abroger la loi, tout simplement, une fois arrivé au pouvoir. 

Il restera à voir comment les conservateurs pourront atteindre ces cibles d’ici 30 ans sans tarification obligatoire sur le carbone. 

Dans un communiqué de presse, les conservateurs ont réitéré qu’il faut protéger l’environnement «sans sacrifier les emplois dont les Canadiens ont besoin aujourd’hui ni nuire au moteur économique qui aide à financer nos programmes sociaux essentiels». 

Laisser un commentaire