Érosion côtière: financement de trois projets de recherche dans l’est du Québec

QUÉBEC — Le gouvernement du Québec accorde trois contrats de recherche à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) d’une valeur totale de près de 927 000 $ dédiés à l’étude du phénomène d’érosion côtière dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent.  

De cette enveloppe globale, une somme de plus de 459 000 $ est consentie au Programme de suivi environnemental de recharges de plages dans l’estuaire et le golfe.   

À cela s’ajoute un montant de 278 000 $ pour une entente qui prévoit notamment le déploiement d’un atlas géomatique au Québec.   

Finalement, près de 190 000 $ sont accordés à l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) pour effectuer la modélisation numérique de l’estuaire et du golfe dans une perspective de changements climatiques.  

Le recteur de l’UQAR, François Deschênes, affirme que les connaissances et les résultats qui émaneront de ces travaux de recherche fourniront au gouvernement du Québec un nouvel éclairage pour faire face aux enjeux de sécurité civile qui touchent plusieurs régions du Québec.

Laisser un commentaire