Erreur judiciaire Assoun: le BEI de C.-B. enquêtera sur le travail policier

HALIFAX — La «police des polices» en Colombie-Britannique enquêtera pour déterminer si la Gendarmerie royale du Canada en Nouvelle-Écosse a enfreint la loi lorsque des preuves ont été détruites dans le dossier de Glen Assoun, qui a passé 17 ans derrière les barreaux pour un meurtre qu’il n’avait pas commis.

L’Équipe d’intervenion en cas d’incidents graves de la Nouvelle-Écosse indique dans un communiqué que le Bureau des enquêtes indépendantes de la Colombie-Britannique examinera également si des agents de la Police régionale de Halifax ont commis des infractions criminelles en lien avec la condamnation de M. Assoun.

Glen Assoun a passé près de 17 ans en prison pour le meurtre de Brenda Way, avant qu’une décision de la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse annule sa condamnation, en mars 2019.

En septembre dernier, le ministre de la Justice de la Nouvelle-Écosse a demandé à l’Équipe d’intervention en cas d’incident grave de la province de déterminer si les policiers avaient commis des infractions criminelles au cours de la période précédant l’appel.

Or, le directeur de l’Équipe d’intervention, Felix Cacchione, indique jeudi que par souci de transparence, cette enquête devait être confiée à une agence extérieure — ce sera le Bureau des enquêtes indépendantes de la Colombie-Britannique.

Laisser un commentaire