Est-ce que les araignées dorment? On dirait bien que oui.

NEW YORK — C’est une question qui empêche certains chercheurs de dormir: est-ce que les araignées dorment?

Daniela Roessler et ses collègues ont rivé leurs caméras sur des bébés-araignées sauteuses pendant la nuit pour essayer de le savoir. Les images montrent ce qui ressemble de près à des cycles de sommeil: les pattes des araignées s’agitent et leurs yeux clignotent.

Les chercheurs décrivent cela comme une sorte de «sommeil paradoxal» qui, chez l’humain, est une phase active du sommeil associée de près aux rêves.

D’autres animaux, y compris des oiseaux et des mammifères, ont un sommeil paradoxal, mais cela n’a jamais été étudié chez d’autres créatures, comme l’araignée sauteuse, dit Mme Roessler, une biologiste évolutionniste à l’Université de Constance, en Allemagne.

Leurs conclusions sont publiées lundi dans le journal scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences.

L’étude montre que les araignées, pendant la nuit, sont agitées de mouvements qui ressemblent aux tressaillements de pattes des chiens ou des chats. Cela se produit en cycles réguliers, un peu comme les cycles du sommeil chez les humains.

Plusieurs insectes similaires aux araignées ont des yeux immobiles, ce qui complique l’étude de leurs cycles du sommeil, a expliqué le co-auteur de l’étude, le biologiste évolutionniste Paul Shamble de l’université Harvard.

Mais ces araignées sauteuses sont des prédateurs qui bougent leur rétine pour traquer leur proie, a-t-il ajouté. De plus, les bébés ont une membrane transparente qui ouvre une fenêtre sur l’intérieur de leur corps.

Les chercheurs doivent encore déterminer si, dans les faits, les araignées dorment pendant qu’elles se reposent, a admis Mme Roessler. Cela comprendra de tester si elles réagissent plus lentement ou pas du tout à des stimuli qui les activeraient autrement.

Des experts qui n’ont pas participé à ces travaux sont divisés sur la question. Certains expliquent qu’il serait surprenant que les araignées aient un sommeil paradoxal, tant elles sont différentes des humains. D’autres y voient une belle occasion d’étudier le sommeil paradoxal et de comprendre un peu mieux à quoi il sert.

Le sommeil paradoxal est «une vraie boîte noire», a dit un entomologiste de l’Université du Wisconsin à La Crosse, Barrett Klein. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.