États-Unis:Trump reconnaît la victoire de Biden sur Twitter, mais ne concède pas

WASHINGTON — Le président Donald Trump a semblé reconnaître la victoire de Joe Biden pour la première fois dimanche, mais a maintenu qu’il refusait toujours de concéder à son adversaire démocrate et qu’il allait continuer de tenter de renverser le résultat des élections. Ces déclarations de M. Trump sur Twitter incluent plusieurs allégations sans fondement à propos du vote du 3 novembre.

Sans utiliser le nom de M. Biden, le président a tweeté: « il a gagné », ce qu’il n’avait pas encore admis publiquement, en ajoutant que cette victoire n’existait toutefois que « dans les yeux » des médias.

Le président avait déjà auparavant refusé le résultat des élections. Il a continué sur cette lancée dimanche. « Je ne concède RIEN, a-t-il tweeté. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir. » Même s’il semblait reconnaître la victoire de M. Biden, il a aussi avancé sans preuve que l’ex-vice-président avait triomphé parce que l’élection était « truquée ». M. Trump s’était ensuite plaint à propos du prétendu manque d’accessibilité pour les observateurs de bureaux de scrutin et du dépouillement des votes. « NOUS ALLONS GAGNER ! », a écrit le président avant que Twitter ne publie un avertissement à propos de ses publications.

Il n’y a pas eu de fraude généralisée lors des élections de 2020. En fait, les responsables des élections des deux partis ont publiquement affirmé que le tout s’était bien déroulé et des observateurs internationaux ont confirmé qu’ils n’ont noté aucune irrégularité sérieuse.

Presque deux semaines après le jour des élections, M. Trump n’a toujours pas appelé son adversaire ou ne lui a pas concédé formellement la victoire. Des représentants de la Maison-Blanche ont maintenu qu’ils se préparaient pour un deuxième mandat.

Dimanche, M. Trump a continué d’attaquer sans fondement une firme technologique qui a travaillé sur les élections, Dominion Voting Systems, sans preuve d’irrégularité sérieuse. « Nous nions toutes allégations qui avancent que nous avons modifié des votes ou que notre logiciel ait eu des lacunes », a défendu la firme.

La Cybersecurity & Infrastructure Security Agency, une agence fédérale qui œuvre dans la surveillance des élections aux États-Unis, a avancé dans un communiqué que « l’élection du 3 novembre était la plus sécuritaire de l’histoire américaine. »

Dans son dernier courriel de levée de fonds, M. Trump a assuré ses partisans que lui et son équipe « se battaient pour que s’assurer que CHAQUE VOTE LÉGAL soit comptabilisé », en ajoutant qu’il a « des équipes juridiques sur le terrain dans chaque État critique. »

Laisser un commentaire