Éthiopie: de la terre prélevée sur les lieux est offerte aux familles en deuil

ADDIS ABEBA, Éthiopie — Des membres des familles des victimes de l’écrasement en Éthiopie d’un Boeing 737 MAX 8 se font offrir des sacs de terre collectée sur le site de la catastrophe afin de pouvoir procéder à l’enterrement de leurs proches.

Les autorités ont commencé à livrer des sacs de terre aux familles des 157 victimes de l’accident, car le processus d’identification prendra beaucoup de temps.

Les familles reçoivent un sac de terre d’un kilo prélevé sur les lieux selon des membres de deux familles différentes qui ont parlé à l’Associated Press.

Ils ont parlé sous le couvert de l’anonymat pour éviter des représailles du gouvernement. Un responsable du gouvernement éthiopien, qui a requis l’anonymat parce qu’il n’était pas autorisé à parler aux journalistes, a également confirmé que de la terre était offerte.

«Il est impossible d’identifier les corps et de remettre les restes aux membres des familles», a déclaré le proche d’une victime. «Nous ne pourrons pas être en paix tant que nous n’aurons pas reçu le corps ou des parties du corps.»

Des analyses médico-légales ont commencé à être pratiquées pour identifier les restes, mais six mois pourraient s’écouler avant d’identifier les victimes, car les corps sont en petits morceaux. Cependant, les autorités ont annoncé qu’elles délivreraient des certificats de décès dans un délai de deux semaines. Les victimes de l’accident sont originaires de 35 pays.

Les plus populaires