Étude de l’Université de Sherbrooke: le tiers des jeunes vapote régulièrement

SHERBROOKE, Qc — Les résultats préliminaires d’une étude de l’Université de Sherbrooke démontrent que dans 19 écoles secondaires de l’Estrie, près d’un jeune sur deux a déjà vapoté et que le tiers d’entre eux le fait régulièrement.

La principale motivation des élèves du secondaire pour vapoter est la curiosité, et l’étude signale que les jeunes semblent banaliser la pratique occasionnelle. Selon 65 pour cent d’entre eux, il y a peu de risques reliés aux habitudes du vapotage occasionnel.

Les auteurs de l’étude ont aussi observé que la plupart des vapoteurs s’approvisionnent dans les magasins spécialisés, alors que l’âge légal pour s’en procurer est de 18 ans.

Selon Mélissa Généreux, professeure à la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) de l’Université de Sherbrooke, les résultats de l’enquête démontrent qu’il est primordial de mieux informer les jeunes sur les risques reliés au vapotage et d’offrir un meilleur encadrement de cette pratique.

À son avis, c’est une lutte au vapotage qui devra être faite, comme ce fut le cas pour le tabac. 

Mélissa Généreux, qui est aussi médecin-conseil à la Direction de santé publique de l’Estrie, a supervisé l’enquête qui s’est tenue dans le cadre d’un stage de quatre étudiantes au doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke. Au total, 5675 jeunes des 19 écoles consultées ont complété les 35 questions permettant ainsi de d’établir un portrait des habitudes de vapotage des jeunes.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire