F-35: Ottawa accepte d’assouplir ses critères dans son appel d’offres

OTTAWA — Le gouvernement fédéral a accepté d’assouplir ses exigences industrielles en matière de fabrication d’avions de combat alors qu’il se prépare à lancer un appel d’offres pour remplacer les CF-18 vieillissants du Canada.

Des responsables américains avaient prévenu le gouvernement canadien que son projet ne serait pas compatible avec les obligations du Canada dans le cadre du programme multinational de chasseurs furtifs F-35.

Le Canada exigeait que les entreprises soumissionnaires pour d’importants contrats de défense s’engagent à réinvestir dans le pays.

Maintenant, les entreprises qui ne s’engageraient pas en ce sens pourraient toujours soumissionner, mais le gouvernement en prendrait note dans son évaluation, a-t-on indiqué.

Un responsable du gouvernement a expliqué à La Presse canadienne que l’objectif était de maximiser le nombre de soumissionnaires dans l’appel d’offres pour les 88 nouveaux appareils, tout en visant d’éventuelles retombées économiques.

Les États-Unis menaçaient de ne pas entrer dans la compétition si les critères n’étaient pas modifiés.

Les plus populaires