Facebook renforce ses mesures contre les adeptes de la conspiration QAnon

OAKLAND, Calif. — Facebook a annoncé mardi qu’il interdirait les groupes qui «représentent» QAnon, cette théorie conspirationniste qui dépeint le président Donald Trump comme un guerrier secret contre un supposé réseau pédosataniste dirigé par des célébrités et des représentants de «l’État profond».

La société a indiqué qu’elle supprimerait les pages Facebook, les groupes et les comptes Instagram créés pour «représenter QAnon», même s’ils ne font pas la promotion de la violence. Le réseau social a expliqué qu’il tiendrait compte de divers facteurs pour décider si un groupe répond à ses critères d’interdiction, notamment son nom, sa biographie ou la section «À propos» de la page, et les discussions au sein de la page, du groupe ou du compte Instagram.

Les mentions de QAnon dans un groupe axé sur un sujet différent ne conduiront pas nécessairement à une interdiction, a souligné Facebook.

Il y a moins de deux mois, le réseau social avait annoncé qu’il cesserait de promouvoir la théorie conspirationniste et ses adhérents, bien que cette initiative n’ait pas été un succès. Il avait alors indiqué qu’il ne supprimerait que les groupes QAnon encourageant la violence, mais ce n’est plus le cas maintenant.

La société a déclaré qu’elle avait commencé à appliquer sa nouvelle politique mardi, mais a averti que cela «prendra du temps et se poursuivra dans les jours et les semaines à venir».

Le phénomène QAnon s’est étendu à travers une panoplie de groupes Facebook secrets, de comptes Twitter et de vidéos YouTube ces dernières années. QAnon a été lié à des violences dans le monde réel comme des enlèvements et des allégations dangereuses selon lesquelles le coronavirus serait un canular.

Mais la théorie du complot s’est également infiltrée dans la politique américaine. Plusieurs républicains qui se présentent au Congrès cette année sont favorables à QAnon.

Au moment où Facebook et d’autres sociétés de médias sociaux ont commencé à appliquer des politiques — même limitées — contre QAnon, des observateurs ont souligné qu’il était beaucoup trop tard. Reddit, qui a commencé à interdire les groupes QAnon en 2018, a été bien en avance, et à ce jour, QAnon est peu présent sur sa plateforme.

Twitter n’a pas immédiatement répondu à un message l’invitant à commenter la décision de Facebook mardi.

Mardi également, la société financière Citigroup Inc. a congédié un responsable de son département technologique après une enquête qui a révélé qu’il exploitait un site web populaire consacré à QAnon. Selon l’agence d’information financière Bloomberg, Jason Gelinas a été mis en congé payé après avoir été identifié le 10 septembre par un site de vérification des faits comme l’exploitant du site QMap.pub et de ses applications mobiles associées.

Dans une déclaration écrite, Citi a confirmé que M. Gelinas n’était plus un employé de l’entreprise et a précisé que les membres du personnel devaient respecter son code de conduite. Cela comprend l’obligation d’obtenir une autorisation pour mener certaines activités à l’extérieur de l’entreprise.  

Laisser un commentaire
Les plus populaires