Facebook renforce ses restrictions sur les publicités électorales

Le réseau social interdit désormais les publicités faisant état d’une fraude électorale massive, comme le laisse régulièrement entendre le président Donald Trump.

Un peu plus d’un mois avant les élections aux États-Unis, Facebook renforce ses restrictions sur la publicité politique, en interdisant notamment les messages alléguant une fraude électorale généralisée.

Les nouvelles interdictions interviennent moins de deux jours après que le président Donald Trump eut évoqué la possibilité d’une fraude massive dans le processus de vote par correspondance lors de son premier débat avec son rival démocrate Joe Biden.

Les publicités interdites «incluraient le fait de qualifier une méthode de vote comme étant intrinsèquement frauduleuse ou corrompue, ou d’utiliser des incidents isolés de fraude électorale pour délégitimer le résultat d’une élection», a expliqué Rob Leathern, directeur de la gestion des produits de Facebook. Les changements s’appliquent à Facebook et Instagram et entrent en vigueur immédiatement, a-t-il ajouté.

Les nouvelles normes interdisent les publicités qui remettent en question une élection parce que le résultat n’est pas annoncé au dernier jour du vote. Il y a de fortes chances que le vainqueur de l’élection présidentielle américaine ne soit pas annoncé le soir du 3 novembre compte tenu du grand nombre attendu de votes par correspondance en raison de la pandémie.

Les publicités affirmant que le vote ou la participation au recensement sont inutiles et conseillant aux gens de ne pas y participer sont également interdites.

L’administration Trump a tenté de mettre fin hâtivement au recensement américain de 2020, une stratégie qui, selon les opposants, vise à renforcer le pouvoir politique des républicains et des électeurs blancs non hispaniques en sous-estimant les minorités et d’autres électeurs marginalisés dans les communautés difficiles à dénombrer. Les chiffres du recensement sont utilisés pour déterminer le nombre de sièges au Congrès que chaque État obtiendra pour la prochaine décennie.

Facebook avait déjà dévoilé récemment une série de mesures pour empêcher que sa plateforme ne soit utilisée pour semer le chaos et répandre la désinformation avant, pendant et après l’élection présidentielle américaine. La semaine dernière, le réseau social a interdit les publicités annonçant prématurément une victoire électorale. Facebook avait aussi annoncé plus tôt qu’il limiterait les nouvelles publicités politiques dans la semaine précédant les élections et supprimerait les messages véhiculant des informations erronées sur la COVID-19 et le scrutin.

Laisser un commentaire