Faire du théâtre aux États-Unis représente un grand défi pour un Terre-Neuvien

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Un dramaturge de l’Atlantique, qui se bat afin d’obtenir un visa pour pouvoir aller présenter sa pièce aux États-Unis, a essuyé une sérieuse rebuffade.

Paul David Power voudrait présenter l’oeuvre autobiographique «Crippled» dans un théâtre de San Francisco.

Or, le département américain de la Sécurité intérieure n’a pas consenti à lui accorder le feu vert nécessaire pour qu’il puisse aller de l’avant avec son projet.

Avec sa demande d’autorisation, l’auteur avait notamment fourni des lettres d’artistes et d’intellectuels qui attestaient du caractère unique de son travail. Cependant, ces diverses missives n’ont pas suffi à faire pencher la balance en sa faveur.

Le Terre-Neuvien estime que ce refus témoigne d’un manque de sensibilité par rapport aux enjeux touchant les gens physiquement handicapés comme lui.

Il soutient que la prochaine étape pourrait être de porter la décision du département américain de la Sécurité intérieure en appel.

Il espère que son expérience va mettre en lumière le fait qu’un artiste peu connu du grand public peut parfois être confronté à une bureaucratie peu compréhensive.

 

 

Les plus populaires