Famille royale: Trudeau refuse de se prononcer sur les allégations de racisme

OTTAWA — Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, n’a pas l’intention de commenter les allégations de propos racistes qui visent la famille royale britannique ni de provoquer un débat sur l’abolition de la monarchie. 

M. Trudeau, habituellement prompt à dénoncer le racisme et la discrimination systémiques, a esquivé les questions des journalistes qui souhaitaient obtenir sa réaction à l’entrevue-choc du prince Harry et de son épouse Meghan Markle qui secoue la Couronne britannique depuis deux jours. 

Dans cet entretien diffusé dimanche, Mme Markle a révélé que la famille royale avait formulé des inquiétudes sur la couleur de peau de son fils Archie, avant sa naissance. Mardi, le palais de Buckingham a dit prendre ces accusations très au sérieux et a promis de s’y pencher en privé.

M. Trudeau dit que son gouvernement a reconnu l’existence du racisme systémique et a pris des «mesures significatives pour lutter contre ce racisme dans toutes nos institutions, dans tous nos systèmes». 

«Je ne veux pas commenter la situation de la famille royale britannique, mais certainement que nous allons continuer notre lutte ici, au Canada, contre le racisme systémique», a déclaré le premier ministre lors d’une conférence de presse à Ottawa, mardi. 

«Moi, personnellement, je n’ai pas vu les entrevues et je sais que le gouvernement n’a pas l’intention de commenter sur ces questions-là», a renchéri Dominic LeBlanc, président du Conseil privé de la Reine pour le Canada. 

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh espérait pourtant une condamnation plus ferme de la part du premier ministre, lui qui n’avait pas hésité à poser le genou au sol lors d’une manifestation à Ottawa, l’été dernier, dans la foulée de la mort de George Floyd, aux États-Unis. 

«C’est clair qu’il faut toujours dénoncer le racisme et l’impact du racisme sur les personnes et, dans ce cas, sur une femme qui a partagé une histoire horrible de ce qu’elle a vécu», a soutenu M. Singh, qui ne remet aucunement en doute la version du duc et de la duchesse de Sussex. 

Les propos racistes allégués par la famille royale britannique sont venus ajouter de l’eau au moulin aux politiciens fédéraux qui s’opposent à la monarchie. 

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, estime que toute cette situation démontre le «peu de pertinence» d’une institution «archaïque qui n’a pas sa place». 

«J’ai déjà dit que la monarchie n’a aucun bénéfice pour les Canadiens dans leurs vies. (…) Et avec le racisme systémique qui semble être présent dans cette institution, ce n’est pas surprenant», a laissé tomber M. Singh. 

M. Trudeau, de son côté, dit qu’il n’a pas l’intention de remettre en question la monarchie britannique. 

«Les grandes conversations constitutionnelles, il y en a qui peuvent les avoir, mais pour moi, la priorité absolue, c’est la santé, la sécurité des Canadiens et de passer à travers cette pandémie», a-t-il répondu à un journaliste qui lui posait la question. 

Laisser un commentaire