Fausses alertes au séisme sur les téléphones Android en Iran

DUBAÏ, Émirats arabes unis — De fausses alertes de tremblement de terre ont retenti mercredi sur les téléphones Android en Iran tandis que le pays est toujours aux prises avec des manifestations à l’échelle nationale. Les autorités ont cependant livré des comptes rendus contradictoires sur les raisons de l’incident.

Le colonel Ramin Pashaei, chef adjoint de la cyberpolice iranienne, a déclaré à la télévision d’État que seuls les téléphones Android ont reçu la fausse alerte. Il a accusé le fournisseur de services d’État Iran Mobile Communications d’avoir lancé l’alerte.

Pendant ce temps, l’agence de presse nationale IRNA a qualifié l’incident de piratage.

«Ce message est faux; ne quittez pas vos maisons», pouvait-on lire.

Google, qui fournit le logiciel Android, a déclaré : « L’Android Earthquake Alerts System n’a pas émis un avertissement dans la région pendant cette période», sans élaborer davantage.

L’Iran a connu une série de piratages depuis la mort, le 16 septembre, d’une jeune femme de 22 ans, Mahsa Amini, après sa détention par la police de moralité du pays.

Sa mort a déclenché des mois de protestations qui incluent maintenant des appels au renversement de la théocratie iranienne, l’un des plus grands défis auxquels Téhéran a été confronté depuis les années chaotiques après sa révolution islamique de 1979.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.