Faut-il renommer l’édifice de la faculté de droit de l’Université du N.-B.?

FREDERICTON — L’Université du Nouveau-Brunswick envisage de changer le nom de l’édifice qui abrite sa faculté de droit, après que des étudiants ont critiqué le nom actuel — celui d’un personnage historique qui a eu des liens avec l’esclavage et les mauvais traitements infligés aux peuples autochtones.

Le président de l’université, Paul Mazerolle, confirme qu’il a reçu une résolution de l’association étudiante de la faculté de droit qui demande que le «Ludlow Hall», à Fredericton, soit renommé rapidement.

M. Mazerolle a déclaré que l’université tenait à ses valeurs d’équité, de diversité et d’inclusion, et qu’elle se pencherait sur cette question.

Nicole O’Byrne, professeure de droit et historienne à l’université, a rappelé que George Duncan Ludlow, un loyaliste venu de New York, avait été ensuite le tout premier juge en chef du Nouveau-Brunswick.

Selon Mme O’Byrne, George Ludlow était issu d’une famille de marchands d’esclaves aux États-Unis et il possédait très probablement lui-même des esclaves.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire