Femmes autochtones: les Canadiens sont un peuple génocidaire, selon Manon Massé

QUÉBEC — Les Canadiens figurent maintenant au palmarès honteux des peuples génocidaires.

C’est ce qu’a laissé entendre la co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, lundi, après avoir pris connaissance du rapport de l’enquête fédérale sur les femmes autochtones disparues et assassinées. Le parti de gauche a ensuite tenu à préciser que c’est uniquement le gouvernement canadien qui était responsable du génocide.

Ce rapport décrit la violence à l’égard des femmes et des filles autochtones, métisses et inuites comme une forme de «génocide».

«L’utilisation d’un mot comme génocide vient, j’espère, nous mettre tout le monde, les yeux devant les trous, a dit Manon Massé en mêlée de presse. Quand je regarde la définition de l’ONU, honnêtement, je vois bien que ce qu’on fait vivre aux Autochtones depuis 300-400 ans s’apparente clairement à un génocide.»

Questionnée en mêlée de presse à l’Assemblée nationale à savoir si les Canadiens figuraient maintenant parmi les peuples génocidaires, au côté des Allemands à l’encontre des Juifs et des Turcs contre les Arméniens, Manon Massé a dit: «Peut-être que c’est dur à prendre, je comprends, mais imaginez ce que cela peut être à vivre.»

La députée de Sainte-Marie – Saint-Jacques a énuméré une longue liste de sévices qu’ont subis les Autochtones sur 300 ans et qui ont été attribués aux colonisateurs blancs: Loi sur les Indiens, déplacement forcé en réserve, pensionnats autochtones, enlèvements d’enfants, etc.

«Qu’est-ce que vous voulez de plus?» a-t-elle demandé. Elle a affirmé qu’elle ne voulait pas faire un débat sur les mots.

«Je sais que certains commentateurs voudraient qu’on fasse un débat de sémantique. (…) Je réitère que je ne veux pas faire de débat sémantique.»

Un porte-parole de QS a par la suite indiqué par courriel que Mme Massé «n’a pas pointé le peuple canadien mais les gouvernements comme le démontre l’énumération qu’elle fait des mesures gouvernementales ayant nui aux peuples autochtones depuis 300 ans. Elle n’a pas non plus fait de comparaisons avec d’autres génocides».

 

Les plus populaires