Femmes tuées au Manitoba: un site d’enfouissement de Winnipeg rouvre vendredi

WINNIPEG — Une site d’enfouissement de déchets de Winnipeg où une partie des restes d’une femme autochtone ont été trouvés en juin dernier devrait rouvrir ce vendredi.

Le site de la rue Brady, dans le sud de la ville, a été fermé le mois dernier après que des manifestants en aient bloqué l’entrée, appelant la police à mener des recherches sur les lieux afin de trouver d’autres restes humains.

La Ville de Winnipeg explique être parvenue à un compromis avec les manifestants, permettant à l’installation de fonctionner pendant les heures normales d’affaires.

La police a trouvé une partie du corps d’une femme de 24 ans, Rebecca Contois, dans une poubelle près d’un immeuble à appartements de Winnipeg et une autre partie dans le site de la rue Brady en juin. Les enquêteurs croient que les restes de deux autres femmes, Morgan Harris, 39 ans, et Marcedes Myran, 26 ans, se trouvent dans le site d’enfouissement privé de Prairie Green, qui a été fermé le 8 décembre.

Les trois femmes, ainsi qu’une autre femme non identifiée, auraient été tuées par Jeremy Skibecki, qui a été inculpé de quatre chefs de meurtre au premier degré.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.