Fermeture d’un stand de limonade: la CCN s’excuse auprès de deux fillettes

OTTAWA – Deux fillettes d’Ottawa dont le stand de limonade a été fermé, faute de permis, pourraient le rouvrir d’ici la fin de la semaine — mais elles devront remplir la documentation nécessaire.

La Commission de la capitale nationale (CCN) a présenté ses excuses, lundi, à Eliza Andrews, 7 ans, et Adela Andrews, 5 ans, après qu’un de ses agents leur a ordonné de démanteler le stand. Les deux soeurs voulaient vendre de la limonade afin de financement leur séjour dans un camp de vacances.

Les soeurs avaient installé leur stand dans le terre-plein central de la promenade By, à Ottawa, fermée à la circulation automobile, le dimanche.

Offrant de la limonade aux cyclistes, aux adeptes de patin à roues alignées et aux piétons, elles n’ont amassé que 50 $ avant d’être expulsées par un agent de la CCN, faute de permis pour tenir un commerce sur un terrain fédéral.

Lundi, la CCN a déclaré que son agent avait agi de bonne foi et avait bien appliqué les règles, mais elle a reconnu que la situation aurait pu être mieux gérée.

Son directeur des communications, Nicholas Galletti, affirme que des démarches comme celle des soeurs Andrews sont normalement encouragées par la CCN.

Le père des fillettes, Kurtis Andrews, a raconté aux médias, dimanche, qu’il avait offert à l’agent de payer pour un permis sur place, mais qu’on ne lui en a pas donné la chance.

Un formulaire de demande de permis a été remis à la famille Andrews, tôt lundi. Selon M. Galletti, le permis sera accordé à temps pour que le stand soit rouvert la fin de semaine prochaine.

Avant que la CCN ne présente ses excuses, le restaurant Union Local 613 a offert sur les médias sociaux de payer les coûts du camp de vacances pour les soeurs Andrews.

Lundi, son copropriétaire Ivan Gedz a dit se sentir concerné par la mésaventure des fillettes puisqu’il vivrait lui-même un cauchemar bureaucratique pour ouvrir une terrasse.