Feux de forêt: l’armée appelée en renfort et la GRC enquête à Lytton

LYTTON, C.-B. — Alors que la GRC tente de connaître la cause de l’incendie qui a détruit une grande partie du village de Lytton et fait deux morts, les Forces armées canadiennes ont été appelées en renfort pour aider les régions touchées par les feux de forêt, en Colombie-Britannique. 

Sur Twitter dimanche, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, a annoncé que le gouvernement avait approuvé une demande d’aide de la Colombie-Britannique. Les forces armées canadiennes fourniront un soutien aérien jusqu’au 19 juillet, a-t-il mentionné. 

«Les ressources des Forces armées canadiennes seront mises à disposition pour assurer le transport aérien du personnel, des fournitures et de l’équipement vers et hors des zones touchées par les incendies en Colombie-Britannique, et pour soutenir une évacuation dans une situation d’urgence si nécessaire.», a détaillé son ministère dans un communiqué. 

Plus de 100 pompiers devraient aussi arriver lundi. Actuellement, la province compte 174 incendies actifs, dont 37 ont commencé au cours des dernières 24 heures.

Selon le directeur des opérations provinciales du Service des incendies de forêt de la Colombie-Britannique, Cliff Chapman, les équipes prévoient cette semaine un retour des températures vers les normales de saison.

M. Chapman et Pader Brach, directeur exécutif des opérations régionales d’Emergency Management BC, ont également admis des lacunes en matière de communication avec les communautés autochtones.

«Je pense malheureusement que nous devons faire un meilleur travail pour nous assurer que le chef de ces communautés fait partie de la planification à mesure que nous avançons», a soutenu M. Chapman.

Le chef Matt Pasco, président du Conseil tribal de la nation Nlaka’pamux, a affirmé que le premier contact qu’il avait reçu du gouvernement avait eu lieu 12 heures après le début des évacuations, et qu’il concernait son bétail et non les membres de la communauté touchés.

Enquête en cours

Du côté de Lytton, qui a été ravagé par un incendie, des enquêteurs ont pu accéder samedi dans quelques secteurs à proximité ou à l’intérieur du village situé au nord-est de Vancouver. 

«Nous n’avons pas de calendrier sur le temps que cela prendra, mais ce sera une enquête approfondie. Nous demandons à chacun la patience de laisser à l’enquête le temps et l’espace nécessaires pour déterminer les faits», a indiqué la directrice des communications de la GRC en Colombie-Britannique, Dawn Roberts, en conférence de presse.

Le premier ministre de la province, John Horgan, avait récemment rapporté avoir entendu des témoignages anecdotiques faisant un lien entre le début de l’incendie et un train traversant la communauté.

Mme Roberts a soutenu que les agents travaillaient à retrouver des témoins ou toute personne susceptible d’avoir des informations sur la cause de l’incendie.

«Nous sommes très conscients que les personnes qui se trouvaient dans la région ont probablement été évacuées ou se trouvent actuellement dans différentes parties de la province», a-t-elle ajouté.

La porte-parole a par ailleurs exhorté toute personne qui ne peut retrouver ou contacter des membres de la famille ou des amis disparus à contacter la GRC. Toutefois, il n’y a actuellement aucune enquête active sur les personnes disparues, a précisé Mme Roberts.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.