Feux de forêt: très peu d’hectares brûlés au Québec jusqu’ici cette année

MONTRÉAL — Pendant que plusieurs régions du Canada sont frappées par de graves incendies de forêt, surtout dans l’Ouest, peu de ravages ont jusqu’ici été causés dans les forêts du Québec.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) signale qu’au Québec, qui a le plus vaste territoire parmi les provinces canadiennes, à peine deux incendies de forêt sont en activité. Ils brûlent tous deux sur de faibles superficies dans la région de la Jamésie, dans le nord-ouest, et ils sont tous deux sous contrôle.

Cette année, il y a eu jusqu’ici 293 feux de forêt au Québec alors qu’en moyenne depuis dix ans, à la même date, on en a dénombré 344. À peine 227 hectares de forêt ont été touchés par le feu cette année; la moyenne des dix dernières années à pareille date a été de 18 708 hectares.

Malgré le bilan positif actuel, la SOPFEU renouvelle ses appels à la prudence. Chaque année au Québec, environ 80 feux de végétation sont causés par des articles de fumeur jetés au sol. Par temps chaud et sec, un mégot peut facilement provoquer un incendie et avec un peu de vent, toutes les conditions sont réunies pour embraser la forêt.

Depuis le début de la saison 2022, les pompiers forestiers de la SOPFEU ont identifié 63 incendies dont la cause probable a été un article de fumeur.

Pendant ce temps, les pompiers de l’Ouest canadien poursuivent depuis quelques semaines leur lutte aux incendies.

En Colombie-Britannique, des propriétés ont été détruites par les flammes et la population ne peut accéder à certains territoires. 

Au Yukon, les autorités rapportent une activité d’incendies de forêt sans précédent. Il y a présentement 200 feux qui sont actifs.

Au Manitoba, la forte chaleur a provoqué 45 incendies dans la province, selon les autorités, qui précisent que le plus important fait rage à proximité de la Nation crie Mathias Colomb.

La SOPFEU signale que plusieurs des incendies de forêt de l’Ouest canadien produisent de grands panaches de fumée qui peuvent se déplacer sur des milliers de kilomètres. Mardi, de la fumée et des odeurs étaient d’ailleurs perceptibles en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord, sans susciter d’inquiétudes, toutefois. 

Enfin, des interdictions d’allumer des feux à ciel ouvert ont été émises dans les régions entourant Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador. Un important feu de forêt s’est produit en fin de semaine dernière à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Saint-Jean.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.