Feux en Australie:des températures plus clémentes apportent l’espoir d’un répit

SYDNEY, Australie — Des températures plus clémentes dimanche ont apporté l’espoir d’un répit sur le front des incendies de forêt qui ont ravagé trois États australiens, faisant 24 morts et détruisant près de 2 000 maisons.

Samedi a été une journée de haute tension alors que la montée des températures et les vents violents attisaient les incendies en Nouvelle-Galles-du-Sud, à Victoria et en Australie-Méridionale, forçant des milliers de personnes à fuir et alimentant les flammes dans les banlieues de Sydney.

Des milliers de pompiers étaient à pied d’oeuvre pour contenir les flammes, mais plusieurs incendies ont continué de se déchainer, menaçant de brûler des cantons ruraux et causant des dommages presque incalculables aux biens et à la faune.

Alors que l’aube se levait sur un paysage brûlé dimanche, l’information concernant une catastrophe d’une ampleur sans précédent a émergé. Le service d’incendie en Nouvelle-Galles-du-Sud a déclaré que 150 incendies étaient actifs dans l’État, dont 64 étaient hors de contrôle.

«Ce n’est pas quelque chose que nous avons connu auparavant», a déclaré la première ministre de la Nouvelle-Galles-du-Sud, Gladys Berejiklian.

«L’activité météorologique que nous observons, l’étendue et la propagation des incendies, la vitesse à laquelle ils se déplacent, la façon dont ils attaquent des communautés qui n’ont jamais vu d’incendie sont sans précédent», a-t-elle déclaré.

Elle a également indiqué que la durée de la saison des feux de brousse était la plus longue de mémoire d’homme.

«De nombreux experts qui existent depuis bien plus longtemps que moi ont combattu des incendies et observé leurs causes. Tous conviennent que nous sommes en territoire inconnu», a-t-elle ajouté.

Gladys Berejilian espére que le temps plus doux prévu dimanche apporte un léger répit à certaines communautés menacées.

Pour la première fois dans l’histoire de l’Australie, 3 000 réservistes de l’armée, de la marine et de l’aviation ont été mobilisés.

Le premier ministre Scott Morrison a annoncé la décision samedi et a prévu près de 14 millions de dollars pour louer quatre avions anti-incendie pour le reste de la durée de cette crise.

Mais même ces annonces n’ont pas réussi à apaiser les critiques contre le leadership de Scott Morrison. Plusieurs lui reprochent notamment d’avoir lentement réagi aux incendies.

Certains intervenants, qui sont aux premières loges de la lutte contre les incendies, n’ont pas hésité à signifier leur désaccord au premier ministre.

Le commissaire aux incendies de la Nouvelle-Galles-du-Sud, Shane Fitzsimmons, a déclaré avoir appris le déploiement de réservistes par le biais de reportages dans les médias.

«Il est juste de dire que c’est décevant et surprenant d’entendre parler de ces choses à travers des annonces publiques au milieu de ce qui a été l’un de nos pires jours cette saison», a-t-il dit.