Fin des restrictions: la Colombie-Britannique accueille les Canadiens vaccinés

VICTORIA — La Colombie-Britannique s’oriente pour un retour à la vie normale le jour de la fête du Canada, car la province abolit la plupart des restrictions sanitaires et autorise les rassemblements en plein air pouvant accueillir jusqu’à 5 000 personnes.

Le premier ministre John Horgan a déclaré que les taux de vaccination élevés et le faible nombre de cas et de décès par rapport à d’autres juridictions, dont l’Ontario et le Québec, signifient que la province a obtenu des «résultats extraordinaires» grâce à sa réponse en matière de santé publique et aux efforts des résidents qui ont suivi les protocoles.

« Je suis si fier, si fier d’être un Britanno-Colombien en raison de la façon dont nous avons tous réagi au cours des 16 derniers mois », a déclaré John Horgan mardi lors de la dernière mise à jour régulière du gouvernement sur la COVID-19.

Le premier ministre Horgan a déclaré que la Colombie-Britannique a enregistré 29 nouveaux cas de COVID-19 mardi.

À partir de jeudi, les restaurants et les pubs n’auront plus de limites sur le nombre de convives, mais les gens ne seront toujours pas autorisés à se mêler à ceux d’autres tables, les masques ne seront plus obligatoires et les voyages récréatifs à l’extérieur de la province pourront reprendre.

« Nous accueillons à nouveau les Canadiens en Colombie-Britannique, à condition que vous ayez eu les deux doses de vaccins, à condition que vous vérifiiez avant votre arrivée pour vous assurer qu’il n’y a pas de restrictions locales en place, et que vous vous assurer que les communautés autochtones ont une compréhension claire du nombre de personnes qui arrivent sur leur territoire et quelles en seront les conséquences», a déclaré John Horgan.

Les casinos et les discothèques ouvriront cette semaine pour la première fois en 16 mois, mais certaines restrictions seront en place et la socialisation entre les tables ne sera pas autorisée.

La médecin-hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, a déclaré que certaines entreprises pourraient souhaiter que les gens continuent de porter des masques pour le moment, et que tout le monde devrait se conformer à ces exigences ou s’exposer à des contraventions potentielles.

«Tout le monde n’est pas prêt pour une poignée de main en ce moment. Nous n’avons jamais vécu quelque chose comme ça auparavant, collectivement, en tant que société, nous devons donc être patients.»

Toutes les restrictions concernant la COVID-19 devraient être supprimées le jour de la fête du Travail. Bonnie Henry a déclaré que les responsables de la santé publique continueront de surveiller la situation sanitaire et tiendront le public informé de la transmission du virus.

«Je ne m’attends pas à ce que cela se propage largement parce que tant de personnes ont été immunisées, mais cela affectera probablement des entreprises ou une école ou un foyer de soins de longue durée ou une certaine communauté, et nous devons être en mesure de gérer cela. Et cela peut signifier de revenir à certaines choses comme rester à la maison pendant un certain temps ou porter des masques dans certaines situations à l’automne.»

Un total de 77 pour cent des résidents âgés de 12 ans et plus ont reçu leur première dose d’un vaccin et près de 30% des personnes de ce groupe ont été complètement vaccinées, a déclaré Bonnie Henry.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.