Financement illégal au PLQ et à la CAQ: le DGEQ sévit avec des amendes

QUÉBEC — Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) met à l’amende trois citoyens pour avoir sollicité des fonds illégalement pour le Parti libéral (PLQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ).

Selon les cinq constats d’infraction rendus publics mercredi après-midi par le DGEQ, les trois individus ont demandé des contributions à au moins un associé de la firme Price Waterhouse Coopers sans avoir la désignation de représentant officiel du parti, qui est pourtant nécessaire pour pouvoir exercer l’activité de solliciteur de fonds.

Les gestes reprochés remontent à 2011-2012. Guy Leblanc, de Montréal, aurait ainsi demandé une contribution à au moins un employé de Price Waterhouse Cooopers, à deux reprises, en décembre 2011 et en août 2012, au nom du Parti libéral, sans être un représentant officiel du parti.

Claude Gilbert, de Brossard, aurait pour sa part sollicité une contribution à un moins un associé de cette même firme pour la CAQ, en novembre 2011 et en juin 2012, sans avoir le statut de représentant officiel.

Enfin, Daniel Cadoret, de Québec, aurait, toujours sans avoir le titre de représentant officiel du PLQ, récolté une contribution de l’associé Pascal Gagné, de Price Waterhouse Coopers, en décembre 2011.  

L’amende minimale pour chacune des infractions est de 500 $. Les défendeurs ont 30 jours pour plaider coupable ou non. Si oui, ils reçoivent l’amende. Sinon, ou encore s’ils contestent l’amende ou ne transmettent aucun plaidoyer, le dossier est transféré à la Cour du Québec afin qu’un procès soit tenu et que le tribunal établisse l’amende, le cas échéant.