Fiona a relancé l’idée d’enfouir les fils électriques à l’Île-du-Prince-Édouard

CHARLOTTETOWN — Le principal service public d’électricité de l’Île-du-Prince-Édouard explore divers moyens d’encourager l’enfouissement des lignes de distribution, après le passage dévastateur de la tempête post-tropicale Fiona il y a plus d’un mois.

Le directeur général de Maritime Electric, Jason Roberts, témoignait lundi devant un comité législatif qui examine les impacts de la tempête et les moyens pour l’entreprise d’améliorer la fiabilité du réseau.

M. Roberts affirme que l’enfouissement des fils coûte de quatre à cinq fois plus cher que l’installation de poteaux, mais que cette technique est de plus en plus nécessaire compte tenu de la probabilité de tempêtes plus violentes dues au changement climatique.

M. Roberts a soutenu lundi que le service public avait dû enlever 35 000 arbres près des lignes après le passage de Fiona, ce qui explique en grande partie, selon lui, pourquoi il a fallu environ 19 jours pour rétablir le courant partout dans l’île.

Il a déclaré aux députés provinciaux que les équipes de Maritime Electric, filiale de l’entreprise Fortis, avaient dû réparer 1133 poteaux brisés, 445 transformateurs endommagés et 140 kilomètres de fils tombés.

M. Roberts a rappelé que son entreprise demandait à la Commission de réglementation et d’appel de la province d’autoriser des augmentations de budgets pour l’abattage d’arbres près des lignes. Maritime Electric souhaiterait que ce budget annuel passe de 3 millions $ actuellement à 5 ou 6 millions $.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.