Fiona devrait changer de trajectoire et frapper les provinces de l’Atlantique

HALIFAX — Le Centre canadien des ouragans indique que Fiona, actuellement un ouragan de catégorie 3, devrait frapper le Canada atlantique en fin de semaine et pourrait apporter de fortes pluies, des vents destructeurs et des inondations.

Le centre a déclaré dans un communiqué, mardi, que Fiona devrait devenir une tempête post-tropicale «vaste et puissante» et devrait toucher terre samedi affectant la zone terrestre des Maritimes.

Le météorologue du Centre canadien des ouragans, Ian Hubbard, a dit dans une entrevue qu’il s’attend à ce que Fiona apporte des précipitations importantes et «des vents très forts et peut-être dommageables» dans certaines zones de la région. 

Les projections de la tempête suggèrent que Fiona passera à proximité ou juste à l’est du Cap-Breton, a déclaré M. Hubbard. «Donc, en ce qui concerne les impacts importants, nous parlons de l’est de la Nouvelle-Écosse», a-t-il déclaré, ajoutant qu’une grande partie de la province pourrait être touchée.

L’avertissement s’adresse à l’est du Nouveau-Brunswick, de la région Chaleur à Moncton et au sud-est et couvre presque tout le territoire de la Nouvelle-Écosse. 

Le centre indique que Fiona devrait également toucher l’Île-du-Prince-Édouard et les Îles-de-la-Madeleine, au Québec, avant d’atteindre Terre-Neuve.

M. Hubbard a déclaré que la tempête est susceptible d’augmenter en taille à mesure qu’elle passe d’un ouragan à une tempête post-tropicale, ce qui signifie que «la zone d’impact va probablement augmenter». Comme la tempête n’atteindra pas la région avant plusieurs jours, sa trajectoire et son impact restent incertains. «À ce stade, les détails sont rares et espacés», a indiqué le météorologue. 

M. Hubbard suggère aux résidants de prêter une attention particulière aux prévisions météorologiques à l’approche du week-end et de se préparer à l’impact potentiel de Fiona.

La ministre de la Sécurité publique de L’Île-du-Prince-Édouard, Darlene Compton, a déclaré que les insulaires devraient s’assurer que leurs plans d’urgence sont à jour et que les trousses médicales sont entreposées. 

«Cela signifie s’assurer que nous avons suffisamment d’approvisionnement pour au moins 72 heures, a-t-elle précisé dans un communiqué de presse. Il est également important que nous surveillions nos proches et nos voisins qui pourraient avoir besoin d’un coup de main supplémentaire pour se préparer à ce que Fiona pourrait apporter.»

Ian Hubbard a fait savoir qu’une grande partie du Canada atlantique connaîtra probablement de fortes pluies et des vents avant la tempête de samedi.

Fiona a causé des ravages à Porto Rico la fin de semaine dernière et a frappé les îles Turques et Caïques plus tôt, mardi.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.