Fiona: l’heure est au bilan et à la campagne électorale aux Îles-de-la-Madeleine

MONTRÉAL — L’heure va être au bilan cette semaine aux Îles-de-la-Madeleine, après le passage de la tempête post-tropicale Fiona, tandis que deux des chefs de parti en campagne électorale au Québec seront de passage aux îles lundi. 

Des vents allant jusqu’à 126 km/h ont balayé les îles pendant la fin de semaine. Fiona avait touché terre en Nouvelle-Écosse samedi matin sous forme d’un cyclone post-tropical de la force d’un ouragan de catégorie 2 avant de se diriger vers le golfe du Saint-Laurent. 

De forts vents ainsi que des pluies torrentielles et de grosses vagues ont balayé l’est du Québec. Des vents de plus de 100 km/h ont notamment été enregistrés en Basse-Côte-Nord. Les Îles-de-la-Madeleine ont reçu 92 mm de pluie et Gaspé, 51 mm, précise Environnement Canada dans son bilan sur la tempête. 

Aucun blessé ni décès n’est à déplorer aux Îles-de-la-Madeleine, les dégâts étant essentiellement matériels. 

Cependant, les autorités n’étaient pas en mesure de chiffrer ces dégâts, dimanche après-midi. 

Le chef de la Coalition avenir Québec et premier ministre sortant, François Legault, doit se rendre aux Îles-de-la-Madeleine, lundi. Il rencontrera le maire par intérim Gaétan Richard et visitera des lieux touchés par la tempête, comme La Grave, sur l’île du Havre Aubert. 

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, s’était rendue sur place, dimanche. Après avoir rencontré les élus locaux et observé les dégâts sur les îles du Cap aux Meules et du Havre Aubert, Mme Guilbault a estimé que «ç’aurait pu être pire».

Mme Guilbault a promis un processus d’indemnisation rapide pour les sinistrés. Cependant, les résidences secondaires personnelles ne seront pas couvertes. 

Plusieurs des zones touchées par la tempête comptent des chalets. 

Contrairement aux autres provinces des Maritimes affectées par Fiona, le Québec n’a pas fait appel à l’armée. La capacité opérationnelle n’a pas du tout été dépassée, a fait savoir Mme Guilbault dimanche. 

L’état d’urgence, décrété par la municipalité des Îles-de-la-Madeline vendredi, a d’ailleurs été levé dimanche soir. 

Le chef du Parti québécois sera lui aussi de passage aux Îles-de-la-Madeleine, lundi. Paul St-Pierre Plamondon a prévu de se rendre aux îles de Cap aux Meules, de Havre aux Maisons et de Havre Aubert avec son candidat, le député sortant des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau. 

Il rencontrera également le maire par intérim, M. Richard. 

L’électricité a été rétablie sur une grande partie des Îles-de-la-Madeleine. Lundi matin, encore 21 clients d’Hydro-Québec étaient sans courant, principalement dans le secteur de La Grave, selon le site Web Info-pannes.

Le ministère des Transports invitait dimanche les automobilistes à la prudence, car des portions d’accotement ont été endommagées par les vagues. 

Ailleurs au Québec, la Gaspésie a également subi les vents forts de Fiona, les villes de Gaspé et de Percé recensant des arbres tombés et des pannes de courant, désormais rétabli.

À Chandler, le château Dubuc, un immeuble patrimonial, n’a pas résisté à la tempête. Le bâtiment de 1916, reconnu pour sa valeur architecturale, était déjà menacé par les grandes marées. 

Malgré les forts vents et l’avertissement d’onde de tempête, la Basse-Côte-Nord n’a pas connu de dommages importants. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.