Fonderie Horne: soirée d’information pour les résidents du quartier Notre-Dame jeudi

ROUYN-NORANDA, Qc — Une rencontre d’information sur l’enjeu de la santé environnementale à Rouyn-Noranda aura lieu ce jeudi soir uniquement pour les résidents du quartier Notre-Dame où est située la Fonderie Horne. 

Le Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique, sera présent pour échanger avec la population qui est convoquée au Centre des congrès de Rouyn-Noranda. Pour l’occasion, 500 personnes pourront être admises.

La sous-ministre adjointe responsable de la coordination des actions gouvernementales dans le dossier de la Fonderie Horne, Hélène Proteau, sera aussi présente, à l’instar de représentants du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue et de l’Institut national de santé publique (INSPQ). 

Un état de situation concernant la santé environnementale sera dressé et les résidents du quartier Notre-Dame pourront adresser leurs questions et leurs préoccupations.

Il y a deux semaines, Claude Bélanger, chef des opérations de cuivre en Amérique du Nord de Glencore, propriétaire de la Fonderie Horne, a annoncé l’investissement de 500 millions $ pour atteindre un seuil d’émission d’arsenic de 15 nanogrammes par mètre cube d’air (ng/m3) en 2027, comme l’ont demandé les autorités québécoises de santé publique et le ministère de l’Environnement.

L’entreprise prévoit que 84 % du périmètre urbain de Rouyn-Noranda atteindra une concentration de 3 ng/m3 ou moins dans cinq ans, ce qui correspondrait à la norme québécoise. La direction n’a toutefois pas été en mesure d’indiquer comment et quand la fonderie pourrait atteindre la norme québécoise pour l’ensemble de la ville.

La semaine dernière, la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, a affirmé que les diverses réactions locales au dossier des émanations polluantes de la Fonderie Horne soulevaient chez les élus municipaux des préoccupations de fracture sociale parmi la population.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.