Forces armées: le général Vance nomme un vice-chef d’état-major intérimaire

OTTAWA — Le chef d’état-major de la défense, le général Jonathan Vance, semble vouloir garder la porte ouverte à un éventuel retour du vice-amiral Mark Norman, qui a été suspendu l’an dernier en tant que numéro deux des forces armées canadiennes parce qu’il faisait l’objet d’une enquête de la part de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Le sort de M. Norman demeurant incertain, le commandant de l’Armée canadienne, le lieutenant-général Paul Wynnyk, a été choisi pour jouer le rôle de vice-chef d’état-major de la défense intérimaire.

Mark Norman avait été relevé de ses fonctions en janvier 2017 après que le général Vance eut été informé que la GRC enquêtait sur l’ancien commandant de la marine parce que ce dernier était soupçonné d’avoir communiqué des documents secrets à un chantier naval québécois.

Mais la police nationale n’a toujours pas précisé si elle comptait déposer des accusations ou abandonner l’affaire, laissant M. Norman, qui nie tout acte répréhensible, dans l’incertitude et poussant certains à réclamer sa réintégration.

La nomination du lieutenant-général Wynnyk survient alors que le haut commandement des forces connaît un remaniement majeur en raison de la retraite surprise de plusieurs généraux.

Les changements comprennent la désignation de nouveaux commandants à la tête de l’armée de terre et de l’armée de l’air alors que 4 des 11 lieutenants-généraux et vice-amiraux de l’armée ont annoncé qu’ils accrochaient leur uniforme.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie