Ford devra payer 1,7 milliard $ US à cause de toits jugés non sécuritaires

WOODSTOCK, Ga. — Un jury américain a rendu un verdict de 1,7 milliard $ US (ou 2,2 milliards $ CAN) contre le manufacturier automobile Ford concernant un accident de camionnette qui a coûté la vie à un couple géorgien.

Les jurés ont rendu le verdict à la fin de la semaine dernière après une affaire civile de plusieurs années impliquant un toit que les avocats des plaignants ont qualifié dangereusement défectueux sur les camionnettes Ford, a déclaré dimanche l’avocat James Butler fils.

Melvin et Voncile Hill ont été tués en avril 2014 quand leur Ford F-250 2002 s’est renversée. Leurs enfants Kim et Adam Hill étaient les plaignants dans l’affaire.

«J’avais l’habitude d’acheter des camions Ford, a déclaré Me Butler dimanche. Je pensais que personne ne vendrait un camion avec un toit aussi faible. La foutue chose est inutile dans un accident. Autant conduire une décapotable.»

Dans les plaidoiries finales, les avocats engagés par la société ont défendu les actions de Ford et de ses ingénieurs.

La compagnie a cherché à se défendre contre les accusations «selon lesquelles Ford et ses ingénieurs ont agi volontairement et sans motif, avec une indifférence consciente pour la sécurité des personnes qui roulent dans leurs voitures lorsqu’ils ont pris ces décisions concernant la résistance du toit», a déclaré l’avocat de la défense William Withrow dans ses arguments de clôture, selon le procès-verbal.

L’allégation selon laquelle Ford était irresponsable et a délibérément pris des décisions qui mettent les clients en danger n’est «tout simplement pas le cas», a déclaré un autre avocat de la défense, Paul Malek, dans la même plaidoirie.

Les avocats des plaignants ont présenté des preuves de près de 80 accidents similaires impliquant des toits de camions écrasés qui ont blessé ou tué un automobiliste, a indiqué le cabinet d’avocats de Me Butler, Butler Prather LLP, dans un communiqué.

«D’autres morts et blessés graves sont certains, car des millions de ces camions sont sur la route», a écrit le co-avocat de Me Butler, Gerald Davidson, dans le communiqué.

«Une attribution de dommages-intérêts punitifs pour, espérons-le, avertir les gens qui se promènent dans les millions de ces camions vendus par Ford était la raison pour laquelle la famille Hill a insisté pour un verdict», a dit Me Butler.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.