Ford remanie son Cabinet et réintègre un ministre critiqué pour un voyage en pandémie

TORONTO — Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a remanié son conseil des ministres, présentant de nouveaux membres, évinçant plusieurs autres et réintégrant un élu qui avait démissionné l’année dernière après avoir enfreint les directives de voyage en cas de pandémie.

M. Ford a déclaré que les changements – qui interviennent moins d’un an avant les prochaines élections provinciales – ont été apportés tandis que son gouvernement progressiste-conservateur se concentre sur la relance post-COVID-19 dans la province.

Rod Phillips, qui a quitté son poste de ministre des Finances après s’être rendu à Saint-Barthélemy en décembre en contravention des directives de santé publique, est notamment de retour en tant que nouveau ministre des Soins de longue durée.

Ses vacances, lorsque le gouvernement déconseillait tout voyage non essentiel, ont généré une tempête politique qui a vu M. Ford être critiqué pour ne pas avoir pris de mesures lorsqu’il a appris l’existence du voyage pour la première fois. M. Phillips a qualifié son excursion d’«erreur de jugement importante».

Il remplace maintenant Merrilee Fullerton, qui a été nommée ministre des Services à l’enfance et des Services sociaux et communautaires.

Mme Fullerton a été fortement critiquée pour les ravages causés par la COVID-19 sur les soins de longue durée.

Le remaniement de vendredi a également vu cinq ministres quitter le conseil, dont l’ancien ministre de l’Environnement Jeff Yurek et l’ancienne ministre de l’Infrastructure Laurie Scott.

Pendant ce temps, plusieurs jeunes membres du caucus ont été promus à des portefeuilles plus importants.

David Piccini devient ministre de l’Environnement et Kinga Surma prend en charge le dossier des infrastructures.

Parm Gill prend les rênes du nouveau portefeuille de la citoyenneté et du multiculturalisme.

Prabmeet Singh Sarkaria a été nommé nouveau président du Conseil du Trésor, qui a été séparé du dossier des finances, tandis que Lisa Thompson a remplacé Ernie Hardeman au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales.

La ministre de la Santé Christine Elliott, le ministre de l’Éducation Steven Lecce, la solliciteuse générale Sylvia Jones, le procureur général Doug Downey et le ministre des Finances Peter Bethlenfalvy conservent leurs importantes fonctions.

Aussi, John Yakabuski n’est plus ministre des Ressources naturelles, car ce dossier a été attribué à Greg Rickford, qui assume un rôle plus vaste de ministre du Développement du Nord, des Mines, des Ressources naturelles et des Forêts, ainsi que des Affaires autochtones.

Todd Smith a été nommé au ministère de l’Énergie, qui est séparé de l’ancien portefeuille de M. Rickford.

L’opposition néo-démocrate s’est inquiétée du nouveau rôle confié à M. Phillips, affirmant que les familles éprouvées par l’impact de la pandémie sur les soins de longue durée espèrent une reddition de comptes de la part du gouvernement. La chef adjointe Sara Singh a déclaré que le scandale des vacances de M. Phillips suggérait qu’il n’était pas la bonne personne.

Les libéraux provinciaux ont souligné la rétention de ministres qui ont été des acteurs clés dans la réponse du gouvernement à la pandémie, notamment en éducation et en santé.

«En laissant Christine Elliott et Stephen Lecce en place, M. Ford récompense les deux personnes qui partagent la responsabilité avec lui de l’une des réponses les plus incompétentes à la COVID-19 dans le monde occidental», a déclaré le libéral Stephen Blais.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.