Forêt: des groupes environnementaux accusent SFI d’être une certification «trompeuse»

MONTRÉAL — Un regroupement de huit groupes environnementaux allègue qu’une norme de certification environnementale couramment utilisée dans l’industrie forestière canadienne constitue une représentation trompeuse. Il demande au Bureau de la concurrence du Canada de faire enquête.

La plainte déposée vendredi vise la norme Sustainable Forestry Initiative (SFI). Les groupes environnementaux, dont Greenpeace Canada et la Fondation David Suzuki, affirment que la certification SFI est en fait une tentative «d’écoblanchiment». 

«Ça donne la fausse impression que l’exploitation forestière qui est effectuée avec cette norme-là est durable, affirme Marie-Josée Béliveau, chargée de campagne Nature et Alimentation chez Greenpeace Canada, en entrevue. Ça induit le public en erreur, notamment les consommateurs quand ils vont acheter des produits issus de la forêt, comme du bois pour la rénovation.»

La norme SFI est la plus importante en Amérique du Nord. Elle accorde son sceau d’approbation à l’équivalent de 115 millions d’hectares de forêts certifiées au Canada. Cela représente environ 70 % des 164 millions d’hectares certifiés par l’un des trois programmes de certification au pays en 2021. 

Or, Mme Béliveau affirme que la certification de SFI n’aurait «aucun avantage» par rapport aux forêts qui ne font pas l’objet d’une certification. 

«La SFI, ça certifie des pratiques d’exploitation forestière irresponsables, même illégales, qui ont un impact désastreux sur les forêts nord-américaines comme des coupes à blanc. Il y a même certains cas où il y a eu de la pulvérisation excessive de produits chimiques toxiques, la destruction de forêt menacée, y compris des forêts anciennes, et l’absence de consultation adéquate des communautés autochtones.»

Il n’a pas été possible d’obtenir une réponse de SFI, jointe plus tôt en avant-midi. Dans ses documents, la SFI affirme que ses normes comprennent des mesures «pour protéger la qualité de l’eau, la biodiversité, les habitats fauniques, les espèces en péril et les forêts à valeur de conservation exceptionnelle». Elle affirme que ses exigences font l’objet d’une vérification indépendante.

La certification SFI a été créée en 1995 par des membres de l’industrie forestière en réponse à celle de la Forest Stewardship Council (FSC) créée en 1993 par des groupes environnementaux. Des membres représentant l’industrie et les groupes environnementaux siègent au conseil d’administration de la FSC. Les critiques de la SFI affirment que sa certification est moins sévère. 

Les groupes environnementaux demandent au Bureau de la concurrence de faire enquête sur la certification SFI. Si l’enquête confirmait leurs allégations, ils demandent au Bureau de forcer SFI à retirer les allusions à la durabilité de ses pratiques dans ses communications et d’imposer une amende de 10 millions $ destinée à des projets de conservations. Il n’a pas été possible d’obtenir une réaction du Bureau de la concurrence, joint plus tôt en avant-midi. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.