Fort McMurray se remet des inondations et souligne son évacuation de 2016

FORT MCMURRAY, Alb. — Les résidents de Fort McMurray ont continué d’évaluer l’étendue des dégâts provoqués par des inondations et ont commencé le nettoyage au cours du week-end, qui marquait aussi le quatrième anniversaire de feux de forêt qui avaient forcé l’évacuation de cette municipalité du nord de l’Alberta.

«C’était évident le 3 mai 2016 et ce l’est encore aujourd’hui: les gens de cette région sont résilients», a dit le maire Don Scott dans un communiqué publié dimanche par la Municipalité régionale de comté de Wood Buffalo.

Plusieurs des ordres d’évacuation envoyés le week-end dernier en raison de débâcles printanières dans les rivières adjacentes ont été levés vendredi. Les inondations ont touché les zones de faible altitude de Fort McMurray, dont son centre-ville, et près de 13 000 personnes ont dû abandonner leur domicile.

La Croix-Rouge canadienne a remis des ensembles de nettoyage qui contiennent des gants de travail et de latex, des éponges, des sacs de vidange, des vadrouilles et des brosses à laver. L’avis d’ébullition d’eau est toujours en vigueur.

Une épicerie du centre-ville qui n’a pas été touchée a donné des produits à une banque alimentaire pour en faire la distribution.

La municipalité a annoncé au cours du week-end que l’offre de logements d’urgence de la Croix-Rouge était prolongée jusqu’au 10 mai pour les personnes dont les domiciles demeurent non sécuritaires.

La région avait aussi été durement affectée par les incendies qui s’étaient déclarés le 1er mai 2016, provoquant un brasier féroce et forçant l’évacuation de la ville entière deux jours plus tard.

Plus de 80 000 personnes avaient fui, alors que les flammes menaçaient leur maison et les pourchassaient le long de l’autoroute. Près de 2600 unités avaient été détruites, dont la plupart étaient résidentielles.

Le directeur municipal Jamie Doyle a affirmé que l’évacuation de mai 2016 avait marqué les journées les plus difficiles pour la région. Il a ajouté qu’avec la pandémie de la COVID-19 et les inondations, la période actuelle est aussi éprouvante pour les personnes travaillant dans les opérations d’urgence.

«Comme le 3 mai il y a quatre ans, ces interventions d’urgence peuvent être très éprouvantes pour notre personnel, particulièrement s’il est aussi touché en tant que résident, a dit M. Doyle dans un communiqué émis par la municipalité. Si vous en avez l’occasion, je vous encourage à exprimer votre reconnaissance aux membres du personnel municipal ou aux premiers répondants.»