François Asselin a été accusé du meurtre de Gilles Giasson à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES, Qc — François Asselin a comparu mardi au palais de justice de Trois-Rivières relativement à la mort de son père, Gilles Giasson.

Il a été accusé de meurtre au second degré et d’outrage à un cadavre.

Le meurtre de Gilles Giasson aurait été commis vers le 8 mai, selon l’acte d’accusation.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Julien Beauchamp-Laliberté, a précisé que des restrictions lui avaient été imposées en attendant sa prochaine comparution, qui est prévue le 31 juillet prochain.

Ainsi, il lui a été interdit de communiquer pendant sa détention avec 19 témoins ou personnes reliées aux événements de Trois-Rivières.

À la suite de sa comparution, il y a eu une divulgation d’une partie de la preuve à l’avocate de François Asselin.

Le 31 juillet, la poursuite remettra la suite de la preuve.

La Sûreté du Québec (SQ) avait entrepris la semaine dernière des recherches sur le site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie, afin de retrouver le cadavre de M. Giasson.

Des éléments trouvés lors des fouilles ont permis aux enquêteurs de privilégier la thèse du meurtre.

Un mandat d’arrestation a été lancé lundi contre François Asselin, qui était déjà détenu à Sherbrooke en attente de son procès pour un autre meurtre.

Il a été accusé le 18 mai, au palais de justice de Sherbrooke, du meurtre au deuxième degré d’un collègue de travail, François Lefebvre, et d’outrage à son cadavre.

Il a plaidé non coupable à ces accusations.