François Legault inquiet des milliers de voyageurs à l’approche des fêtes de Pâques

OTTAWA — Le premier ministre François Legault s’est dit inquiet des rassemblements qui pourraient avoir lieu dans les prochains jours, tant pour fêter la Pâque chrétienne que la Pâque juive.

Il était appelé à commenter les propos tenus par Jean-Pierre Fortin, président du Syndicat des douanes et de l’immigration, qui alléguait en entrevue à «TVA Nouvelles», vendredi, qu’il y avait eu environ 8000 personnes au poste frontalier de Lacolle dans les 48 dernières heures. 

Selon M. Fortin, bon nombre de ces personnes étaient de confession juive. Elles venaient au Canada pour la Pâque juive, qui commence samedi, et n’allaient pas s’isoler pendant 14 jours, disait-il. 

Une source gouvernementale à Ottawa a cependant fourni d’importantes précisions à ces propos.

Dans les 48 dernières heures, ce sont 7557 personnes qui ont traversé la frontière terrestre dans tous les postes frontaliers au Québec, un chiffre qui se compare à celui des semaines précédentes, souligne-t-on. De ce nombre, la majorité des déplacements étaient faits par des travailleurs essentiels. 

À titre d’exemple, à la grandeur du Canada, les camionneurs ont représenté 63 % des entrées à la frontière terrestre dans les 48 dernières heures. 

M. Legault, pour sa part, a soigneusement évité de se prononcer sur le cas précis de ces individus qui affluent vers le Canada pour la Pâque juive. 

«C’est certain que ça nous inquiète, et la Pâque chrétienne et la Pâque juive, parce que c’est une occasion de se rassembler et il y a un risque qui est associé à Pâques. Ça s’en vient et ce n’est pas le bon moment», a souligné le premier ministre. 

«Un peu comme on l’a vécu avec le congé scolaire, il y aura un test à passer avec les Pâques chrétienne et juive. Moi, ce que je demande, c’est de suivre les consignes», a-t-il ajouté. 

M. Legault soutient cependant que les lieux de culte, où peuvent maintenant se rassembler jusqu’à 250 personnes au Québec depuis vendredi, seront soigneusement surveillés dans les prochains jours. 

Les frontières, a-t-il souligné, relèvent du gouvernement fédéral.

À Ottawa, on a souligné à gros traits que les restrictions sont toujours en place et s’appliquent à tous les ressortissants étrangers, y compris les citoyens américains. 

«Les règles n’ont pas changé. Il n’y a pas de tourisme qui est permis aux frontières avec les États-Unis», a martelé le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, lorsqu’il a été interpellé au sujet des informations véhiculées par le Syndicat des douanes et de l’immigration. 

Laisser un commentaire